Considérez ceci ....

Considérez ceci ....

Ad Schaerlaeckens

© Traduction Martial Maindrelle

Il n'y a pas beaucoup d'autres sports aussi fascinant que le sport colombophile. Le contact avec des animaux intelligents tels que les pigeons voyageurs est passionnant en soi, mais les amener à des réalisations de haut niveau est un véritable challenge.

Pour parvenir à ces réalisations vous avez besoin de réunir trois choses: les pigeons, le colombier et l'amateur.

«Mais les choses sont-elles aussi simples que cela? Cette schématisation a t'elle du sens?»

Après des années d'activité dans le sport colombophile et de rencontres avec de nombreux champions, je suis convaincu que l'amateur est le plus important des trois composants.

De bons pigeons, un bon colombier et des soins minutieux sont importants, mais ne suffisent pas.

Pour obtenir de vos pigeons des résultats de pointe vous avez besoin d'une certaine habileté. Avec quelques amateurs cette compétence vient naturellement, d'autres poursuivent continuellement leur apprentissage et certains amateurs n'auront jamais le don.

Certaines personnes disent «Vous êtes un amateur né ». Ceci est un élément de vérité.

Je pense que lorsque vous élevez des pigeons depuis cinq ans et que vous n'êtes toujours pas l'un des champions, vous n'en deviendrez jamais un.

Et dans le sport colombophile il y a beaucoup d'ambitions différentes. Certains amateurs sont heureux quand ils gagnent un prix une fois de temps en temps, et ils n'ont pas besoin d'être un champion populaire. D'autres sont beaucoup plus exigeants. Pour eux, le succès, l'argent, ou la vente de pigeons sont des facteurs importants. Et ils sont prêts à tout faire pour atteindre ces objectifs.

Différence Ainsi, le colombophile est le plus important des facteurs. Le champion sait que vous ne pouvez pas obtenir quoi que ce soit sans de bons pigeons, mais il sait aussi ... que de bons pigeons seuls ne sont pas assez. Vous avez besoin d'autre chose!

Le champion est plus intelligent que les autres et est toujours au top. Parce que le sport colombophile ne cesse d'évoluer. Ceci creuse l'écart entre la réalité et la structure du sport toujours plus. Ce qui est préoccupant. C'est la tâche des champions et de la presse de donner à l'amateur moyen un champ de vision plus large dans ce qui se passe.

Nous participons à un sport dans lequel la structure n'a pas suivi la réalité. La structure a perdu le contact avec la pratique.

Vous devez apprendre à vous adapter. Et devoir s'adapter entraîne le danger de devenir offensif. Mon problème est que j'ai du mal à m'adapter.

Une autre difficulté dans le sport colombophile est que les débutants, avec juste quelques pigeons, sont immédiatement en concurrence avec des champions avérés avec beaucoup de pigeons.

Dans d'autres sports cela ne pourrait jamais se produire. Là, vous avez des cours que vous pouvez suivre et vous êtes en concurrence avec des gens qui sont du même niveau que vous. Un jeune footballeur n'a pas à jouer contre les champions du monde. Un cycliste novice ne démarre pas dans le Tour de France immédiatement. Mais dans le sport colombophile le débutant et le champion sont en concurrence sur les mêmes concours.

De mauvaise augure Si nous sommes honnêtes, nous devons admettre que les prévisions les plus pessimistes quant à l'avenir du sport colombophile semblent les plus réalistes.

Vous pouvez l'ignorer, faire semblant qu'elles n'existent pas car elles n'ont pas lieu d'être , mais c'est fermer les yeux sur la réalité. Le pendule a atteint son point culminant et retombe en arrière. Il est du devoir de chaque colombophile qui aime ce sport de faire quelque chose.

Lorsque je tente de faire ma part il est parfois inévitable que je pointe mes propres succès. J'essaie d'éviter autant que possible de le faire parce que malheureusement dans notre sport les mauvais résultats sont mieux accueillis par nos collègues amateurs que les succès.

Pour cela personne ne peut forcer le succès, ni avec certitude distinguer le bon pigeon du mauvais, ou mettre en place des couples qui produisent automatiquement de bons jeunes.

En suivant les lois de Mendel, vous pouvez produire un certain type de pois, ou des canaris avec une couleur spécifique, mais pas le meilleur pigeon.

Dans la production de canaris ou de pois nous savons le but que nous cherchons à atteindre, quelque chose qui est reconnaissable extérieurement. Dans l'élevage des pigeons, nous savons aussi ce que nous voulons atteindre, mais ce n'est pas reconnaissable!

Je trouve cela fascinant. Contradiction Toutes ces contradictions dans notre sport ne peuvent que conduire à des discussions.

Ce qui en soi est une bonne chose.

Les contradictions peuvent aboutir à une valeur ajoutée que l'on appelle la pensée dialectique.

Par exemple.

Mon expérience me dit que les pigeons peuvent rester avec UN PEU de coccidiose, mais certains vétérinaires ne sont pas d'accord avec cela.

Ici, nous avons une situation dans laquelle la pratique et la science s'affrontent, ce qui peut conduire à une discussion. Ce qui est bon parce que cette discussion peut amener à une meilleure compréhension. Et le résultat d'une discussion sur les soins médicaux peut conduire à l'étape suivante: le moment où l'amateur réalise que le temps des «céréales et de l'eau» est terminé, mais qu'il doit aussi faire attention lorsqu'il donne des médicaments.

Le sport colombophile a besoin de plus d'ouverture et la presse a une fonction primordiale dans ce domaine. Le sport colombophile doit sortir de son isolement et nous devons nous débarrasser des mystères qui l'entourent. Certains de ces mystères sont encore en place parce que des champions les utilisent comme un écran de fumée contre les autres.

Parce que sans ces écrans de fumée les champions deviendraient des rois sans royaume.

Peut-être avons nous été dociles pendant trop longtemps, et les lieux saints perduré pendant trop longtemps. Pendant trop longtemps, trop peu de choses se sont passées !

Mais dans les discussions entre les amateurs, il y a souvent un problème et une catastrophe est imminente. Ils ont peine à s'écouter mutuellement, et chacun essaie de forcer l'avis de l'autre. Quand cela ne réussi pas, ils pensent que l'autre est stupide parce que tout le monde est convaincu de son bon droit.

Dans la gestion du sport colombophile, nous voyons la même chose. Là aussi, des motifs égoïstes sont souvent mis au-dessus du bon sens. Et les gens qui ne regardent pas au-delà du bout de leur nez sont les «poux dans la fourrure», de toute organisation sportive. Ligne Les facteurs tels que la structure, l'hérédité, la forme, le colombier, les maladies, l'alimentation, la sélection, l'entraînement et ainsi de suite sont tous reliés.

Parfois, je reviens toujours aux mêmes sujets. C'est parce qu'une chose ne peut être considérée sans l'autre, et parce que certaines choses sont si importantes que vous ne pouvez pas en parler assez.

En dépit de beaucoup de contradictions il y a une ligne dans notre sport. Comment pouvez-vous expliquer que le même petit groupe remporte des succès encore et encore?

Ce sont ceux qui voient cette ligne et sont capables de distinguer les principaux thèmes en détail.

Le sport colombophile n'est pas le même que dans l'ancien temps. Ensemble, nous avons plus de connaissances et j'essaie de faire ma part du travail pour combler le fossé entre les champions et les non champions .

C'est aussi pour le bien des champions !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg