Quelques considérations alimentaires (2)

Quelques considérations alimentaires en matière de Colombophilie

Dr Gordon CHALMERS DVM

trad. M.Maindrelle

Partie 2

Maintenant, essayons de traduire certaines de ces informations afin qu'elles aient un peu plus de sens pour les amateurs. Tout d'abord, la grande majorité des graisses dans le corps du pigeon voyageur est produite par le foie, d'où elle est ensuite transportée dans la circulation sanguine vers les dépôts (également appelés zones de stockage), et dans les fibres rouges au sein des muscles, pour une utilisation directe comme source d'énergie pendant le vol. La graisse qui est présente dans la ration alimentaire est également absorbée par les intestins et est aussi transportée vers les muscles et les zones de dépôt. Comme la graisse est nécessaire pour le travail musculaire, elle est mobilisé à partir de sources proches et de ces dépôts, et déplacée via la circulation sanguine aux muscles. L'utilisation préférentielle des graisses par les muscles de vol permet une libération plus efficace de l'énergie pendant des vols prolongés et pénibles tels que ceux des oiseaux migrateurs et des pigeons de compétition. Il y a une certaine différence d'opinion parmi les amateurs pour savoir si la graisse de dépôt est vraiment utilisée comme une source de carburant. L'information que j'ai à ce sujet est que les expériences sur les pigeons à l'Université de Guelph ont montré qu'après un minimum de 30 minutes d'exercice, la quantité de graisse dans les dépôts a diminué de près de 25%, et que, par conséquent, la quantité de graisse dans les muscles de la poitrine ont augmenté d'environ la même quantité. Ce travail a également démontré que la quantité de graisse dans la circulation sanguine a augmenté d'environ 18%, et dans le foie, d'environ 30%. Ces investigations indiquent que la graisse est effectivement mobilisée à partir des zones de dépôt, transportée via la circulation sanguine, et absorbée par le foie et le muscle actif. Il a été établi dans d'autres espèces comme le rat de laboratoire que la graisse de dépôt n'est pas statique, et que dans cette espèce, il y a un recyclage complet de la graisse de dépôt tous les 10 jours. Par conséquent, la graisse de dépôt semble être un système dynamique impliqué dans la synthèse, l'oxydation, le stockage et la libération des graisses dans certaines espèces. Malgré cette information générale, on sait que chez les pigeons, très peu de synthèse de graisse se produit dans les zones de dépôt.

Cependant, chez les oiseaux migrateurs, on sait que la graisse péritonéale ou «migratoire» se distingue de la graisse sous-cutanée ou de la graisse «hivernale». La graisse migratoire s'accumule rapidement et en grandes quantités juste avant la migration et est épuisée à la fin de la migration (Odum et Perkinson, 1951). Il se peut fort bien que la graisse que nous construisons chaque semaine chez nos pigeons voyageurs soit du type «migratoire», en raison de l'accumulation rapide de grandes quantités de graisses «pré-concours » dans les quelques jours précédant l'enlogement. Puisque la quantité de glycogène - un sucre complexe qui est la forme réelle de stockage du glucose - dans les fibres rouges est relativement faible par rapport à la quantité de graisse présente, elle ne peut pas être considérée comme un concurrent sérieux en tant que source majeure de carburant pour voler n'importe quelle distance. Incidemment, en moins de deux heures après l'apport du glucose , soit sous forme de sucre donné dans l'eau, soit après la conversion de l'amidon des grains en glucose dans les intestins, il y a une production rapide de glycogène par le foie des oiseaux. Une part du glycogène est stockée par le foie et une autre est exportée dans le sang vers les muscles et autres tissus en tant que source d'énergie. Le glucose est la principale source de combustible pour le cerveau. De plus, une étude de Goodridge et Ball (1967) a révélé que le carbone radioactif dérivé du glucose-U-14C injecté par voie intraveineuse a été incorporé dans les acides gras du foie en trois minutes chez les pigeons et que la teneur en acides gras radioactifs dans le foie a atteint un plateau en 15 minutes. L'aspect significatif des acides gras marqués dans les dépôts de sang et de graisse a été observé d'abord à 15 minutes, et leur concentration a augmenté de façon continue pendant la période expérimentale de deux heures. Au cours de cet essai, les auteurs ont calculé que le foie transforme le glucose en acides gras à un taux 25 fois plus rapide que celui des dépôts de matières grasses. Cette étude a conclu que la graisse de dépôt chez le pigeon n'a pas la même capacité de la conversion du glucose en acides gras, comparée à celle du foie. Il a également indiqué que la régulation de la synthèse des graisses dans le pigeon doit se produire dans le foie. Si nous essayons d'aider le foie en ajoutant plus de graisse à l'alimentation, disons par l'utilisation de grains contenant des quantités élevées de graisse - grains tels que les arachides qui contiennent près de 50% de matières grasses (Note : et un niveau élevé de protéines, - environ 30 %) - en fait, nous pouvons causer une diminution marquée de la quantité de graisse que le foie est capable de produire pour les besoins énergétiques de vol! Une diminution de 40% de la production de graisse par le foie face à un taux élevé de graisse dans l'alimentation pourrait être une diminution assez significative! Cependant - il est possible qu'une compensation de cette diminution puisse se produire, par la présence de la graisse absorbée par les intestins de l'alimentation. Quand cette graisse alimentaire est mélangée à la bile dans les intestins, elle est absorbée directement par la paroi des intestins comme source de combustible. Cependant, il semble que la plupart des graisses dans les dépôts de stockage et dans le muscle rouge soient produites par le foie. Un autre point important à rappeler dans cette discussion sur la graisse est que la synthèse des graisses par le foie des oiseaux est fortement inhibée lorsque les niveaux diététiques de glucides dans la ration sont concurremment faibles.

En revanche, il semble y avoir une faible réduction de la production de graisse par le foie lorsque les niveaux de glucides alimentaires sont maintenus à un niveau relativement élevé. Il est tout à fait possible, et en effet, très vraisemblable, compte tenu de ces faits, que l'ajout d'une quantité élevée de graisse par l'addition d'un pourcentage significatif d'arachides, par exemple, pourrait réduire considérablement la quantité de graisse fabriquée par le foie.

Lorsque nous ajoutons des arachides à un niveau significatif à la ration, en effet, nous retirons un poids similaire d'un ou plusieurs autres grains déjà dans l'alimentation. Indépendamment du nombre ou des quantités de grains ajoutés à l'alimentation, il est évident que le poids total de tous les grains utilisés dans un mélange particulier, s'élève à 100%. Les céréales qui sont susceptibles d'être remplacées par les cacahuètes sont les céréales riches en glucides, comme le blé, l'orge, le riz, l'avoine et le maïs, et c'est peut-être là le nœud du problème. Rappelez-vous que les régimes riches en glucides entraînent une forte production de graisse par le foie. Rappelez-vous aussi que les arachides sont très riches en matières grasses, mais ils sont également très riches en protéines - et aussi important, faible en glucides. Les régimes riches en matières grasses et riches en protéines entraînent une diminution de la production de graisse par le foie! Pour compenser les effets des régimes riches en matières grasses, une méthode simple, est de maintenir un niveau élevé de glucides dans l'alimentation lorsque les graisses chargées de graisse sont ajoutées.

(à suivre )

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg