Quelques considérations alimentaires (6)

13 Mar 2017

Quelques considérations alimentaires en matière de Colombophilie

 

Dr Gordon CHALMERS DVM

trad. M.Maindrelle

 

 

 Des preuves de la présence de lait de jabot sont observées d'abord sur la paroi de celui-ci à environ 8-10 jours d'incubation et augmentent en quantité jusqu'à l'éclosion. De plus, le jabot devient de plus en plus épais et quelque peu plissé à mesure que la production de lait augmente. Les jeunes nouvellement éclos sont nourris de lait de jabot régurgité en continu jusqu'à environ 9-10 jours, puis davantage de grains sont ajoutés à l'alimentation, et le lait de jabot diminue.

Lorsqu'on analyse ce lait de jabot, on constate qu'il contient environ 75% d'eau, 12% de protéines, 5-7% de matières grasses et 1,2-1,8% de minéraux. Il n'y a pratiquement pas de glucides. Le calcium, le phosphore, le sodium et le potassium sont présents. Contrairement au lait des mammifères, il ne contient pas de lactose ou de caséine. Il est pauvre en vitamine A, en vitamine B1 (thiamine) et en vitamine C (acide ascorbique), mais possède environ la même quantité de vitamine B2 (riboflavine) que le lait de vache. Lorsqu'il est administré aux poulets, le lait de jabot stimule la croissance.

La mue chez les jeunes commence environ 50 jours après l'éclosion, et commence avec la mue de la première rémige. Souvent, la voix commence à muer entre la chute des première et deuxième rémiges. Les jeunes mâles produisent le sperme et sont fertiles à l'âge de 120 jours; Les jeunes femelles du même âge peuvent pondre à partir de ce moment également.

Comme chez beaucoup d'autres oiseaux autres on pense que les pigeons synthétisent la vitamine C (aussi appelée acide ascorbique) dans leurs reins, donc en général, des apports supplémentaires de cette vitamine ne sont probablement pas nécessaires. Une exception pourrait être pendant la saison de course lorsqu'il fait très chaud. Il semble que, en tant que substance «anti-stress», la vitamine C puisse exercer ses effets les plus importants pendant les périodes très chaudes, et la supplémentation avant ces concours peut être précieuse.

 

Le travail expérimental avec la vitamine C chez les poulets a suggéré que les effets anti-stress de la vitamine se produisent dans les glandes surrénales (Gross, 1992). Chez les poulets, la dose optimale de vitamine C en tant qu'agent anti-stress était de 100 mg / kg de nourriture. Dans ces expériences, la vitamine C semblait utile pour prévenir la réponse au stress, les infections respiratoires et les infections à E. coli. Les résultats ont également indiqué que l'efficacité de la vitamine C était additive à ceux de la furaltadone et éventuellement d'autres médicaments anti-bactériens.

Dans la nature, les pigeons mangent une grande variété de graines. Naturellement, beaucoup de leurs choix dépendront de la disponibilité des diverses graines, etc. en fonction de la période de l'année. Dans certaines études, on a constaté que les jabots des pigeons en liberté contiennent des limaces et des vers, etc., ce qui peut indiquer un besoin de protéines diététiques d'origine animale. Il est également étonnant que certaines espèces de pigeons et de colombes semblent très bien vivre en mangeant presque exclusivement un seul type de nourriture.

Au cours de la croissance des jeunes pigeons, les grands muscles pectoraux atteignent environ 11% de leur poids adulte le 13e jour, mais le squelette de l'aile a déjà atteint 86% de sa longueur adulte. Les os des jambes croissent plus vite que les os des ailes avant l'éclosion. Au 14e jour après l'éclosion, les os des jambes ont atteint 87% de leur longueur adulte.

Les organes sexuels sont petits pendant la période de couvaison, mais commencent à croître rapidement dès l'âge de sept semaines pour atteindre un développement maximal vers 18 semaines. Les jeunes mâles et les jeunes femelles sont fertiles à ce moment, et les femelles peuvent pondre des oeufs fertiles à cet âge.

Dans une étude sur la privation alimentaire, il a été démontré que les pigeons perdaient 5% de leur poids corporel après trois jours sans nourriture. Pour récupérer ce poids perdu, il fallait cinq jours. Il a fallu huit jours sans nourriture pour atteindre une perte de 15% de poids corporel, et 10 jours pour retrouver le poids perdu. Il a fallu 19 jours sans nourriture pour atteindre une perte de 25% de poids corporel, et 15 jours pour retrouver cette perte.

Le pollen végétal recueilli par les abeilles est souvent présenté comme un ingrédient magique pour les pigeons voyageurs. Il s'agit de la graine germinale mâle produite par toutes les plantes à fleurs. Cependant, sa valeur nutritive est quelque peu compromise par la teneur élevée en fibres. De ce point de vue, il a une digestibilité inférieure à celle souhaitable chez l'homme et d'autres animaux monogastriques. De même, le pollen dans l'alimentation des pigeons pourrait avoir une digestibilité inférieure pour les mêmes raisons.

Le pollen contient environ 24% d'humidité, jusqu'à 30% de protéines (moyenne - 24%, y compris jusqu'à 17 acides aminés), très peu d'amidon (moyenne - 2%), 20-30% de sucres (certains échantillons ont en moyenne 19% de fructose, 10% de glucose), environ 5% de graisse, 3% de cendres (y compris de fortes quantités de calcium, de magnésium et de zinc, plus de potassium, de sodium, de soufre et de manganèse) Le pollen est riche en vitamines B (sauf B12) A une bonne quantité de vitamine C, mais manque de vitamines D et K. Il a un pH d'environ 4.

 

( à suivre )

Please reload

Posts à l'affiche

Empoisonnements

May 22, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 22, 2020

April 29, 2020

Please reload

Rechercher par Tags