Grippe Aviaire Point au 18 Mars 2017

22 Mar 2017

INFO

Foyers et cas d'IAHP en Europe du 26 10 2016 au 11 3 2017

* * * * *

 

FEDERATION COLOMBOPHILE FRANCAISE

 

Communiqué

 

Chers amis colombophiles,

Le Conseil d’administration de la Fédération Colombophile Française s’est réuni ce 18 mars 2017 afin d’examiner la situation vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène et les mesures applicables aux compétitions de pigeons voyageurs figurant dans l’arrêté du 16 mars 2016, mesures injustes, pénalisantes, rédigées à l’insu de la FCF et sans fondement scientifique ni juridique, soit :

 

Article 9

 

-Point 2 : Niveau de risque «modéré» (Pas de cas de grippe aviaire en France)

 

Les compétitions de pigeons voyageurs avec départ, arrivée ou participation de pigeons originaires de

parties du territoire où le niveau de risque est «modéré » sont interdites.

Cela veut dire que les colombophiles habitant les communes en question ne pourraient plus concourir (+/- 3 000 communes en France).

 

-Point 3: Niveau de risque «élevé» (à partir d’un cas de grippe aviaire en France).

 

Les compétitions de pigeons voyageurs avec départ, arrivée survol ou  participation de pigeons originaires de parties du territoire où le niveau de risque est «élevé »sont interdites.

 

Cela veut dire que ce dispositif ne tient pas compte de la régionalisation autour du cas et que c’est toute la France qui est privée de compétitions. Alors que les termes départ, arrivées, survol avaient été créés suite à la mise en place de la régionalisation. Ces mesures extrêmes nous ramèneraient à la situation d’il y a 10 ans, supprimeraient, d’un coup de baguette magique, les mesures nouvelles décidées en 2007 et rappelées dans l’arrêté ministériel du 11 mai 2009 et au raient pour effet immédiat l’arrêt d’une grande partie de nos adhérents.

 

Il y a quelques semaines, le ministère avait donné son accord pour modifier l’arrêté et une semaine plus tard est revenu sur sa décision. Devant cette injustice, plusieurs organisateurs ont fait part de

leur volonté d’organiser les compétitions de façon anarchique, ce qui peut être compréhensible mais pas tolérable.Par conséquent, devant l’urgence de la situation, le conseil d’administration de la Fédération Colombophile Française n’entend pas se laisser imposer une éventuelle issue catastrophique et a décidé d’organiser les compétitions, comme par le passé, sur la base des textes qui nous étaient appliqués avant l’arrêté du 16 mars 2016.

 

En plus, nous décidons, d’informer Monsieur le directeur général de l’alimentation et Monsieur le Ministre des difficultés que nous rencontrons à obtenir l’application des bons textes et leur demander la modification de l’arrêté du 16 mars 2016 afin que les choses rentrent dans la légalité dans un premier temps et examiner la sortie définitive des pigeons voyageurs du dispositif de gestion de l’IAHP.

 

Rappel des mesures appliquées aux compétitions de pigeons voyageurs : (ces mesures sont rappelées dans la page du bulletin national à la rubrique « protection et contentieux »).

 

Ces mesures reposent sur différents avis de l’AFSSA (devenue ANSES) des 20 juillet 2007 et 30 avril 2008 ainsi que sur une déclaration du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale de la commission européenne spécialisée en la matière et qui a fixé des règles minimales à appliquer par chaque état membre.

 

1) Au niveau de risque faible :

- Les compétitions internationales de pigeons voyageurs avec participation de pigeons originaires d’un pays où des cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans l’avifaune sont distribués dans plusieurs unités écologiques ou dans plusieurs zones administratives sont interdites.

 

- Les compétitions internationales de pigeons voyageurs avec départ ou survol d’un pays où des cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans l’avifaune sont distribués dans plusieurs unités écologiques ou dans plusieurs zones administratives sont interdites.

 

- Les compétitions internationales de pigeons voyageurs avec participation de pigeons

originaires d’unités écologiques non infectées ou de zones administratives non infectées d’un pays ou des cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans l’avifaune sont limités géographiquement à une seule unité écologique ou à une seule zone administrative sont autorisées. L’unité écologique infectée ou la zone administrative infectée du pays pour lequel les compétitions sur le territoire métropolitain, avec participation de pigeons voyageurs originaires de l’unité écologique infectée ou de la zone administrative infectée sont interdites,et définie par instruction du ministre en charge de l’agriculture

 

- les compétitions internationales de pigeons voyageurs avec départ ou survol d’unités écologiques non infectées ou de zones administratives non infectées d’un pays où des cas d’influenza aviaire hautement

pathogène dans l’avifaune sont limités géographiquement à une seule unité écologique ou à une seule zone administrative sont autorisés. L’unité écologique infectée ou la zone administrative infectée du pays pour le lequel les compétitions sur le territoire métropolitain, avec départ ou survol de l’unité écologique infectée ou de la zone administrative infectée sont interdites, et définie par inst ruction du Ministre en charge de l’agriculture.

 

2) Au niveau de risque « élevé »:

« Les compétitions de pigeons voyageurs avec départ, arrivée, survol ou participation de pigeons originaires d’une zone écologique considérée comme infectée dès lors que plus de deux cas d’oiseaux sauvages infectés y sont identifiés, sont interdites. »

 

3)  Au niveau de risque « très élevé »:

« Les compétitions de pigeons voyageurs avec départ ou arrivée sur le territoire métropolitain sont interdites, lorsque plus d’ une zone écologique française est considérée comme infectée. »

 

- Les permis de lâcher seront délivrés conformément au dispositif ci-dessus.

- 10 jours avant la date du lâcher et sous réserve d’un changement de dernière minuté lié à l’IAHP.

- Les lâchers auront lieu aux endroits officiels en présence d’un agent de la Fédération Colombophile Française

- Les convois seront accompagnés du permis de lâcher délivré par la FCF et du certificat global de vaccination.

 

Je vous souhaite une bonne saison colombophile.

 

Fait à Lille, le 18 mars 2017

Pour le Conseil d’administration de la FCF

Le Président National

Jean-Jacques DUPUIS

 

 

PS : A ce jour, La Dombes dans le département de l’Ain est considéré comme contaminé. Le

dernier cas date de23 février 2017. Les pigeons ne peuvent pas partir, ni arriver ni survoler

cette zone.

 

Argumentaire développé auprès de l’ANSES

 

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous quelques informations sur les pigeons voyageurs.

 

Le pigeon voyageur et de sport est un oiseau élevé et sélectionné pour participer à des compétitions qui varient entre 100 et 1000 kms.

 

Le pigeon voyageur et de sport est un athlète de haut niveau qui peut traverser la France en une journée à la vitesse allant

 

de 60 à 120 km/heure selon la direction et la force du vent.

Le pigeon voyageur habite ce que nous appelons un « pigeonnier » il est enfermé 23 heures sur 24, il sort 1 heure par jour pour son entraînement quotidien.

Le pigeon voyageur est nourri et abreuvé à l’intérieur du pigeonnier à

l’abri des oiseaux vivant à l’état sauvage.

 

Le pigeon voyageur est obligatoirement vacciné contre la maladie de Newcastle, il est vacciné, sans obligation, contre la paratyphose et la variole « poquettes ».

 

Les traitements les plus courants ce sont ceux contre les vers, les coccidies et la

trichomoniase, si cela s’avère nécessaire, sur décision vétérinaire.

 

Pour vous donner une idée sur la valeur des pigeons voyageurs vainqueurs de grandes courses tel le « Barcelone international » le vainqueur est vendu minimum 150 000 euros (cent cinquante mille euros).

 

Il y a quelques semaines 1 pigeon a été vendu 360 000 euros, bien évidemment il s’agit d’oiseaux d’exception qui ont gagné de grandes courses.

 

99 % des courses de pigeons voyageurs ont lieu entre le 1 avril et le 15 août.

- Courses en avril de 100 à 250 km

- Courses en mai de 100 à 450 km

- Courses en juin jusque 650 km

- Courses en juillet/août jusque 1000 km.

 

Les courses sur des distances supérieures à 800 kms, où les posées pourraient avoir lieu, ont lieu à partir de juillet. Peu de pigeons s’arrêtent quelques secondes pour boire. La plupart boivent sans s’arrêter.

 

Est-ce qu’un pigeon voyageur de course peut être contaminé par le virus de l’influenza aviaire ?

Comment le pigeon voyageur au cours d’une course pourrait-il se faire contaminer ?

Comment un pigeon voyageur au cours d’une course pourrait se faire contaminer et aller contaminer un élevage qui par définition est confiné au niveau de risque « élevé » ?

 

Extrait des avis de l’AFSSA du 20 juillet 2007 et 30 avril 2008

 

- jamais un pigeon voyageur n’a été contaminé par le virus de l’influenza aviaire. Même pas en Chine ou le nombre de bagues vendues est de 3 millions chaque année.

Concernant les infections expérimentales chez les pigeons (pas voyageurs)

le pigeon s’est avéré modérément réceptif et modérément sensible au virus.

L’excrétion virale chez les oiseaux infectés s’est avéré très faible voire inexistante. Elle n’a pas permis l’infection de pigeons

 

- contacts ou poulet sentinelle.

 

Le rôle épidémiologique joué par les pigeons dans le maintien et la transmission de l’infection n’est pas clairement démontré à ce jour.

Par conséquent et bien que la possibilité d’un transport mécanique du virus par les pigeons voyageurs ne puisse être exclu, le comité scientifique estime que leur rôle épidémiologique dans le maintien et la transmission du virus peut être évalué comme minime

 

- Jamais dans le monde un foyer n’a été lié à l’infection de pigeons voyageurs.

Est-ce abusif de dire que la probabilité est nullequ’un élevage soit contaminé par un pigeon voyageur ??

 

- Il faudrait que le pigeon voyageur puisse être sensible au virus IAHP. Cela n’a jamais été prouvé.

 

- Il faudrait que le pigeon s’arrête pendant la course, alors que son but est de rejoindre son domicile au plus vite.

 

- Il faudrait qu’il rencontre un oiseau sauvage contaminé par le virus influenza aviaire.

 

- Il faudrait qu’il trouve un « élevage » de poulets ou canards qui ne soit pas confiné alors qu’au niveau du risque « élevé » les élevages doivent être confinés, nourris et abreuvés à l’abri des oiseaux vivant à l’état sauvage.....

 

- Jamais, dans le monde un foyer n’a été lié à l’infection de pigeons voyageurs.

Est-ce abusif de demander au groupe d’expertise de sortir complètement les pigeons voyageurs du dispositif lié à l’IAHP, tant qu’il n’y a pas de nouvelles études qui mettraient en cause les études actuelles ? (c’est déjà le cas en Allemagne)

 

Votre expertise est vitale pour la pérennisation du sport colombophile en France.

 

Avec tous nos remerciements,

Recevez nos sincères salutations.

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Empoisonnements

May 22, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 22, 2020

April 29, 2020

Please reload

Rechercher par Tags