Nouveaux outils – Tests ADN

25 Nov 2018

Nouveaux outils – Tests ADN

 

Dave Shewmaker (USA)

trad et adapt. M.Maindrelle



Les progrès fantastiques dans l'étude de l'ADN rendent maintenant disponibles des tests pour le sport colombophile !

● Le profilage ADN nous permet d'enregistrer l'empreinte génétique d'un pigeon. Cela pourra être très utile plus tard pour tout un ensemble de scénarii de vérification.
● Vérification de la filiation. Bien qu'une vérification à 100% ne soit pas possible, l'utilisation d'au moins 16 marqueurs soigneusement choisis permettra de vérifier la parenté à un degré très raisonnable. www.pigen.com effectue ce service.
● Détermination du sexe.
● Nous pouvons maintenant déterminer les génotypes réels des pigeons pour deux gènes qui ont montré leur influence sur les performances en concours. D'autres seront sans doute découverts dans l'avenir.

De récentes recherches ont montré que le gène LDHA peut jouer un rôle très important dans la performance de course des pigeons. Je crois que c'est un sujet très important, mais la prudence est de mise.

● Tout d'abord, le gène LDHA est l'un des nombreux facteurs qui contribuent à la capacité de course. Quiconque s'arrête sur cet état de fait et suppose que le LDHA est le secret exclusif qui assurera des succès immédiats, est presque certainement dans l'erreur et finira probablement très déçu.

● Par la même occasion, quiconque considère ces résultats de recherche comme un balbutiement technologique et non pertinent pour les concours est également très probablement dans l'erreur et pourrait manquer une importante possibilité d'accroître la réserve génétique de sa colonie de façon spectaculaire.

 

De quoi s'agit il ?

● LDH signifie Lactate Dehydrogenase, un groupe d'enzymes impliquées dans la conversion du lactate en pyruvate (et vice-versa).
● La LDH se trouve dans les cellules de presque tous les organismes vivants (plantes, animaux et même les organismes unicellulaires appelés procaryotes).
● Chez les mammifères et les oiseaux, il existe trois formes différentes de cette enzyme qui sont largement trouvées dans des types cellulaires spécifiques, reflétant les différentes exigences fonctionnelles de ces cellules. Chaque type est codé par un gène différent.
● La forme de type A de la LDH se trouve largement dans les cellules musculaires et est codée par le gène LDHA
● Lorsque l'oxygène est suffisant, les cellules musculaires produisent de l'énergie provenant d'un processus métabolique connu sous le nom de respiration aérobie.
● Lorsque l'exercice est suffisamment intense ou prolongé de sorte qu'il y a un déficit en oxygène, les cellules musculaires utilisent un autre processus anaérobie qui produit du lactate (acide lactique)

 

Notez que les pigeons utilisent une voie métabolique pour l'énergie qui utilise de la graisse et ne produit pas de lactate après la première heure de vol.

 

● Pendant de nombreuses années, il a été erronément pensé que la fatigue musculaire lors de l'exercice intense était due à une accumulation d'acide lactique. Nous savons maintenant qu'il existe plusieurs facteurs qui contribuent à la fatigue, mais la façon dont une cellule utilise et / ou régule les niveaux de lactate peut influencer la performance en concours.

Qu'est-ce que la Recherche a trouvé?

● En 2002, deux allèles différents ont été trouvés chez les pigeons pour le gène LDHA, A et B. Cela signifie que les génotypes possibles pour LDHA chez les pigeons sont BB, AB et AA.
● En 2006, des tests ADN ont été utilisés pour déterminer les fréquences des allèles A et B dans quatre groupes de pigeons:
- Le groupe des pigeons de fantaisie (races non voyageuses) avait une fréquence d'allèle A de 0,6%
- Un groupe témoin de pigeons voyageurs (non sélectionné pour les résultats en concours) avait une fréquence d'allèle A de 6,5%
- Un groupe de pigeons voyageur sur toute la Pologne (spécifiquement sélectionnés pour les meilleurs résultats en concours) avait une fréquence d'allèle A de 20,3%
Un groupe de pigeons voyageurs sur toute la Chine et Taiwan (spécifiquement sélectionnés pour les résultats "top" en concours ) avait une fréquence d'allèle A de 21,9%

● En 2014, une autre étude a été réalisée qui a démontré une corrélation entre la fréquence de l'allèle A et la performance en concours.
● Cette étude de 2014 a également soulevé la possibilité que l'influence du génotype AA pourrait être supérieure à celle du génotype AB dans les concours de moins de 400km et que l'allèle A peut être moins important dans les concours de distances supérieures à 500km.
● À ce stade, de nombreuses questions restent sans réponse. Beaucoup de recherches supplémentaires doivent être effectuées

 

Que signifie tout cela?

● Lors de la sélection des performances en concours, les chercheurs ont indirectement choisi l'allèle A du gène LDHA (avec d'autres bien sûr qui n'ont pas encore été identifiés). Ceci est démontré, dans l'étude de 2006, par l'augmentation de 10x de la fréquence de l'allèle A du groupe de contrôle des pigeons voyageurs par rapport à celle des pigeons de fantaisie.
● L'augmentation par 3x de la fréquence de l'allèle A des pigeons voyageurs «élite» sur le groupe de contrôle des pigeons voyageurs confirme l'idée que l'allèle A améliore la performance en concours.
● Aujourd'hui, le génotype LDHA de tout pigeon peut être déterminé par un test ADN.
En Europe www.pigen.be est excellent.
● Il est maintenant possible pour l'amateur habile de «fixer» l'allèle A du gène LDHA dans son pool de reproducteurs, pour atteindre la fréquence de 100%. Ils seront alors libres de se concentrer sur la sélection d'autres gènes clés, sachant que l'allèle A sera présent chez tous les pigeons qu'ils élèveront.

N'oubliez pas - c'est un gène important, mais il ne fait pas toute l'histoire. Il y a beaucoup de pigeons exceptionnels (voyageurs ou reproducteurs) qui sont BB.

 

● Ne commettez pas l'erreur d'écarter des pigeons de votre colonie simplement parce qu'ils ne portent pas l'allèle A.
● Penser plutôt à l'ajout de l'allèle A pour améliorer le pool de gènes existants et ensuite augmenter sa fréquence.


En 2013 j'ai élevé un pigeon incroyable. Son dossier d'étude était différent de n'importe lequel des milliers de pigeons que j'avais déjà testé. Aucun autre n'avait jamais eu un tel record .. même proche. Il était exceptionnel !

● Sa bague était 3079-AU-13-SHEW et je l'ai nommé "The Freak" (désolé Frank McLaughlin, je ne savais pas à ce moment que vous aviez eu un pigeon avec le même nom).
● Plus tard, quand j'ai commencé à tester mes pigeons pour le gène LDHA, j'ai supposé qu'il serait probablement au moins AB et peut-être même AA.
● Eh bien, il ne l'était pas. Il était juste BB.

● Il existe une tendance naturelle à ce que l'on soit déçus lorsque les résultats reviennent sans les allèles prévus (ou attendus). Ne laissez pas cela se produire!

● Il existe probablement une centaine (ou plus) de gènes qui contribuent à la capacité d'un pigeon à la course. Le gène LDHA est important, mais il est sans doute un parmi cent autres.

● Si vous avez une famille de pigeons exceptionnels et qu'ils sont presque tous BB, c'est en fait une très bonne chose. Cela signifie que vous avez les allèles adéquats pour beaucoup des 99 autres gènes. Si vous ajoutez l'allèle A, c'est comme jeter de l'essence sur un feu - BOOM !!!

● Plus tôt cette année, j'ai commencé à faire quelques tests d'ADN pour un autre gène que les scientifiques ont corrélé avec la performance en concours des pigeons.

● C'est le gène du récepteur D4 de la Dopamine qui est communément appelé le gène DRD4.

● Il s'avère que "The Freak" fut testé CTCT pour DRD4 ce qui, nous le verrons dans quelques minutes, est super.

● Le gène DRD4 code pour le récepteur D4 de la dopamine, qui est un récepteur couplé aux protéines trouvées sur la surface de certaines cellules du système nerveux central. Ces récepteurs sont activés par la dopamine et font partie d'un système de messagerie complexe utilisé dans le corps pour réguler divers processus neurologiques. DRD4 signifie Dopamine Receptor D4

 

● le DRD4 a été étudié chez l'homme et diverses mutations du gène ont été liées à un certain nombre de troubles neurologiques et psychiatriques tels que la schizophrénie, certains troubles de l'alimentation, la maladie de Parkinson et même certains comportements addictifs.

● Certains ont lié certaines variantes du gène DRD4 à la curiosité, à l'agitation et à l'envie d'explorer.

● En 2015, Proskura et al ont publié un article dans la revue Animal Genetics qui étudiait l'association entre les variations de nucléotides à divers endroits du gène DRD4 et les performances des pigeons de compétition.

● À deux de ces endroits, les différences dans les séquences nucléotidiques ont été corrélées avec les performances en concours pour des distances de course inférieures à 400 km .

● Le mécanisme précis par lequel le gène DRD4 influe sur les performances des pigeons n'est pas compris à l'heure actuelle. Étant donné le large éventail d'effets observés chez l'homme pour les mutations de ce gène, ce ne sera probablement pas une question à laquelle il sera facile de répondre.

 

● Quelque soit le mécanisme, les résultats de cette étude montrent une corrélation et nous pouvons utiliser cela à notre avantage en tant que colombophile. Comme c'était le cas avec le LDHA, une recherche supplémentaire est clairement nécessaire.

● Le document de 2015 a étudié la performance en concours pour les neuf génotypes possibles identifiés pour le gène DRD4 chez les pigeons: CCCC, CCCT, CCTT, CTCC, CTCT, CTTT, TTCC, TTCT, TTTT

● Ces neuf génotypes n'ont pas tous été trouvés dans la population testée. Parmi ceux qui ont été trouvés, il y avait une différence statistiquement significative entre les performances en concours remportés par les pigeons CTCT (68,95) les CCCC (29,08), les CCCT (35,24), les CTCC (30,63) et TTCC (29,24).

● Il est possible que les génotypes TTTT, CTTT, TTCT et / ou CCTT soient également bénéfiques, mais ils sont assez rares pour qu'aucun n'ait été trouvé dans le groupe test. Voyons comment nous pourrions appliquer cela -

1) Alors, avec qui pensez-vous que j'ai accouplé "The Freak" ?
Je l'ai accouplé à:
● Une femelle qui était de génotype AA pour LDHA
● Plusieurs sœurs, filles et tantes (sa mère a été utilisée pour produire des frères et sœurs supplémentaires)

 

2) Que ferai-je avec un sujet super performant qui a été testé BB pour LDHA et CCCC (le génotype le moins performant) pour DRD4?
● Mettez le à l'élevage! Il a évidemment les bons allèles pour beaucoup d'autres gènes importants pour lesquels nous n'avons pas encore de tests d'ADN disponibles.


Les Gènes affectant la capacité de course sont autant de caractères distincts qui contribuent au succès d'un pigeon en concours Tous ces caractères sont fortement influencés par l'environnement, mais ils ont également une composante génétique importante.

 

Le pigeon doit avoir les caractéristiques suivantes:

 

● aptitude à s'orienter rapidement au moment du lâcher et maintenir l'orientation correcte sur le vol de retour.
● la capacité de voler à une vitesse et pour une durée qui est concurrentielle avec le reste des pigeons en course. Beaucoup de pigeons de vitesse, par exemple, n'ont tout simplement pas les outils pour la compétition dans un concours de longue distance.
● désir de vouloir rentrer chez eux rapidement (par opposition à voler jusqu'à ce que cela arrive).
● l'intelligence pour résoudre les problèmes qui se posent inévitablement à un moment donné au cours de certaines courses (c'est-à-dire des vents forts ou une tempête qui éclate le troupeau ).
● capacité d'apprendre de leurs expériences et de leurs erreurs.
● l'état d'esprit d'un chef plutôt que celui d'un disciple (ce qui est en contradiction avec sa nature grégaire normale).
● la volonté de prendre des risques tels que partir directement vers le colombier avant que le pack soit prêt ou la volonté de se séparer d'un groupe pendant la course.

 

Feuille de route pour l'amélioration génétique

1. Assembler un pool de gènes appropriés.
Ne supposez pas que vous devez aller acheter de nouveaux pigeons. Nous avons tous probablement besoin d'éliminer la plupart de ce que nous avons, mais le pool de gènes du pigeon voyageur est très étendu et jusqu'à ce que vous effectuiez des test équitables, vous ne pouvez pas vraiment dire que vous n'avez pas déjà les bons gènes.

2. Faîtes rouler les dés!
● Si les gènes sont le pool, votre travail est de les rassembler dans un seul sujet.
● Élevez, testez et éliminez jusqu'à ce que vous l'obteniez. Puis faîtes le à nouveau pour en obtenir un autre.
● Modifiez les accouplements et recommencez.
● Utiliser la consanguinité pour tenter de concentrer les gènes des merles blancs.

 

Deux frères d'Olympic Cannonball lui-même testé DRD4 CCCT

 

 

Ps: à noter également que le logiciel PIR3 permet à présent de gérer les gènes LDHA & DRD4

 

 

     

     

    Please reload

    Posts à l'affiche

    Empoisonnements

    May 22, 2020

    1/10
    Please reload

    Posts Récents

    May 22, 2020

    April 29, 2020

    Please reload

    Rechercher par Tags