Quelques réflexions sur la sélection

14 Dec 2018

Quelques réflexions sur la sélection
Dr Colin Walker

Trad. M.Maindrelle

 


 

 Les pigeons sont activement joués depuis plus de 150 ans maintenant . Si l'on suppose un taux constant d'amélioration, les pigeons joués aujourd'hui, comparés à ceux d'il ya 25 ans, devraient être environ 20% meilleurs. Je soupçonne cependant que les meilleurs d' il y a 25 ans seraient encore capable de gagner aujourd'hui. Pourquoi? Une partie de la réponse peut se trouver dans notre mode de sélection.

 

Dans la plupart des régions d'Australie, et (à l'exception de quelques clubs spécialisés sur le continent), dans le reste du monde, le meilleur éleveur est réputé pour être celui qui gagne le Championnat. Les colombophiles commencent une saison avec une équipe de pigeons avec lesquels ils planifient de jouer la saison entière. Avec ce type de sélection, nous sélectionnons pour un type de pigeon « polyvalent », plutôt qu'un type qui serait excellent à une certaine distance ou une certaine vitesse. Cela rend la sélection des caractéristiques génétiques, qui permettent à certains oiseaux d'exceller dans des conditions particulières, difficile ce qui a probablement contribué à la lenteur de nos progrès génétiques.


Fondamentalement, il existe deux groupes de caractéristiques pour lesquelles nous sélectionnons, à savoir les caractéristiques mentales et physiques. Les caractéristiques physiques se réfèrent à tous les traits visibles, comme la forme des ailes, la couleur des yeux etc et aussi des caractéristiques non visibles tels que l'endurance. Les caractéristiques mentales se réfèrent à des caractéristiques invisibles telles que le mordant, le caractère et la capacité d'orientation.


Classés sur cette base les pigeons peuvent être divisés en quatre groupes. Ces groupes peuvent être schématiquement représentés comme suit:


Caractéristiques Physiques et Mentales

(+/+) les pigeons ont les deux

(+/-) les pigeons ont surtout le physique

(-/+) les pigeons ont surtout le mental

(-/-) les pigeons n'ont ni le physique, ni le mental

Y a t-il chez nos pigeons un type physique optimal pour toutes les distances et les vitesses? Lorsqu'on extrapole à partir des différences constatées chez l'homme entre le sprint et le marathon et dans les courses de chevaux (où les chevaux de courses de distance sont plus anguleux et élancés que les chevaux de sprint), la réponse est probablement non.

 

Les caractéristiques correctes sont susceptibles d'être déterminées par le type de course que nous voulons faire voler à nos pigeons. Nous avons encore beaucoup à apprendre dans ce domaine, mais par exemple, il semble que les pigeons de distance doivent être plus longs et plus légers, avec de plus longues ailes avec de longues primaires dont les extérieures se terminent en pointes fines. D'autre part les pigeons de vitesse sont souvent très musclés de la poitrine avec des ailes plus courtes et des rémiges plus courtes.

 

La caractéristique mentale requise pour un bon pigeon de vitesse doit être une grosse volonté de rentrer chez lui, tandis que pour un pigeon de longue distance il est nécessaire qu'il reste calme dans des conditions défavorables et qu'il ait une intelligence de raisonnement. Ce que de nombreux amateurs considèrent comme l'idéal est sans doute le corps du pigeon toutes distances c'est à dire sans extrême dans la forme du corps ou la longueur des ailes. Identifier les caractéristiques physiques et mentales nécessaires pour bien voler dans certaines conditions, et être prêt à envoyer juste les pigeons qui ont été sélectionnés pour ces conditions, peut-être le moyen de créer les super pigeons de ce siècle.


Les pigeons qui sont mentalement capables mais qui ont des défauts physiques - la plupart sont finalement perdu. De nombreux pigeons tombent dans cette catégorie..

Souvent le type favori des amateurs est celui du beau pigeon que les colombophiles regrettent de perdre mais qui n'est tout simplement pas mentalement capable. Ils sont perdus dès qu'ils sont confrontés à un test important.


Les pigeons qui manquent des deux caractéristiques sont perdus très tôt.


Ceux qui ont à la fois de bonnes caractéristiques physiques et mentales appartiennent au type que nous devons viser. Très peu d'oiseaux entrent dans cette catégorie et idéalement, tous les oiseaux conservés pour la reproduction devraient être dans ce groupe.

 

Dr. Colin Walker BSc. BVSc. MACVS (Avian Health)

Melbourne Bird Veterinary Clinic

Australia

Please reload

Posts à l'affiche

Empoisonnements

May 22, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 22, 2020

April 29, 2020

Please reload

Rechercher par Tags