Traiter rapidement les pigeonneaux contre la trichomonose, ou bien attendre ?

18 Dec 2018

Traiter rapidement les pigeonneaux contre la trichomonose, ou  bien attendre ?

 

Dr Pascal Lanneau

© Traduction Martial Maindrelle

 

 

 

Traiter ou ne pas traiter.
Telle est la question, encore une fois.
C'est toujours la question ..

 

Les pigeonneaux sont en effet très sensibles à la trichomonose, mais cela ne signifie pas que vous deviez les traiter tout de suite, indépendamment des circonstances. Je préconise toujours le traitement si nécessaire c'est à dire seulement lorsque vous êtes sûr qu'ils sont gravement infectés par les trichomonas.


Les jeunes rencontrent beaucoup d'ennemis qu'ils doivent vaincre. Parfois, il est nécessaire de les aider en les traitant lorsque l'infection est trop sévère - mais dans les infections mineures, il est préférable de ne pas traiter, mais au contraire de les laisser devenir légèrement malades, car cela est la façon naturelle pour eux de développer une solide immunité contre ces agents pathogènes.


Prenons un exemple dans nos vies d'Hommes. Si nous avalons des antibiotiques après avoir éternué juste une fois, notre corps n'aura pas la chance de fabriquer d'anticorps et ne deviendra pas plus résistant; au contraire, il sera de plus en plus faible.


C'est un peu la même chose avec la trichomonose chez les pigeonneaux. S'ils sont légèrement infectés il ne faut pas les traiter afin qu'ils développent leur propre immunité, de sorte qu'ils vont devenir beaucoup plus résistants, et réagiront beaucoup plus vite et de façon plus intense lorsque surviendra une véritable attaque des agents pathogènes.


Si vous attendez pour traiter, vous aurez un deuxième avantage, celui que vos jeunes - ou plutôt les agents pathogènes - n'entreront pas en contact avec les médicaments. Donc quand il y aura une réelle attaque de trichomonose, le traitement fonctionnera de façon optimale. Si vous avez déjà traité les pigeonneaux à plusieurs reprises pendant une seule journée, et / ou avec une dose qui est trop faible, il peut se produire une certaine résistance contre le médicament, de sorte qu'il ne fonctionnera plus correctement quand il sera nécessaire qu'il le fasse.


Bien sûr, vous devez être certains que la quantité de trichomonas présente dans le pigeon ne conduira pas à des problèmes insurmontables. Par là j'entends que les pigeons ne tomberont pas malades du fait de l'infection par les trichomonas. Par conséquent, vous devez être sûr de l'intensité de l'infection, et donc vous avez besoin de faire un prélèvement dans le jabot à l'aide d'un écouvillon puis de l'examiner au microscope. Votre vétérinaire pourra vous aider à décider s'il est nécessaire de traiter ou non.


Traiter ou ne pas traiter dépend de l'équilibre entre la santé et la maladie. Lorsque la balance penche du côté de la santé, le corps du pigeon va réagir à la tricho en développant des anticorps, de sorte que le traitement n'est pas souhaitable. Lorsque la balance va dans le sens de la maladie dans le cas d'une infection sévère, vous devez traiter, et aider l'organisme du pigeon à combattre l'ennemi.
 

Traitez donc vos pigeonneaux uniquement lorsque cela est nécessaire.
 

Si vous traitez, faîtes le bien


- avec le bon médicament.
- avec la dose correcte.
- pendant une période de temps suffisante.


Donner aux jeunes une chance de développer leur propre immunité naturelle:
veiller à ce que le médicament soit donné seulement lorsque les pigeons en ont vraiment besoin


Dr Pascal Lanneau

 

Le fameux 'F16', encore au nid en 2010, qui a donné et donne

encore d'excellents jeunes


Note


C'est tout d'abord nous qui induisons le développement d'une résistance aux médicaments quand nous administrons l'antibiotique pour une mauvaise durée. Avec une pointe d'ironie, on pourrait dire également qu'un travail de sélection ardu et difficile a été nécessaire pour développer non seulement d'excellents pigeons de course mais aussi des souches de bactéries capables de se moquer de antibiotiques.


Comme mon ami Pascal l'a écrit, cela est également vrai pour les humains : «Je vais frapper dur avec de l'amoxicilline, c'est bon pour mon rhume". Un traitement antibiotique qui dure seulement un jour ou deux ne supprime pas tous les agents pathogènes, mais parmi les bactéries qui survivent la proportion de bactéries résistantes augmente. Le médicament n'a aucun effet sur elles, et elles continuent gaiement à se multiplier, alors que le médicament est efficace contre les autres, et ainsi la proportion de bactéries non résistantes se réduit.

 

Si le traitement est trop court seules les bactéries sensibles diminuent en nombre, elles ne sont disparaissent pas toutes, et ainsi le système immunitaire ne peut pas concentrer toute son attention sur les bactéries résistantes: son pouvoir est divisé, il s'épuise prématurément, et donc la récupération n'est pas complète ; le pigeon continue d'être porteur de bactéries.


Comme l' «immunité» des bactéries résistantes prend plaisir à s'accroître, leur dominance dans le système du pigeon est transmise à leurs descendantes. Il en résulte qu'avec chaque nouveau traitement de durée insuffisante la proportion des bactéries résistantes au médicament augmente - et, par conséquent, tôt ou tard, toute la lignée devient résistante.


Le développement de souches résistantes similaires peut également survenir si la dose d'antibiotique utilisé est inférieure à celle requise, à savoir dans le cas d'un sous-dosage.


Si une souche résistante infecte un autre pigeon ou une colonie, il est trop tard pour utiliser l'antibiotique en question, même pour une période prolongée. Comme le nombre d'antibiotiques est limité, et que les souches de bactéries sont capables de développer de multiples résistances (résistance à plus qu'un seul antibiotique), au fil des années ont émergé des souches qui ne sont plus sensibles à aucun antibiotique actuellement utilisé!


La résistance des bactéries cause des problèmes de plus en plus importants en matière de santé publique, et, malheureusement, le nombre de décès causés par des souches bactériennes multirésistantes est de plus en plus élevé. Sur le versant de la médecin vétérinaire, nous pouvons aider nos collègues médecins - et bien sûr tout le monde - en donnant la préférence à ces antibiotiques (agents antibactériens) qui sont exclusivement réservés aux soins de santé animale. Quelques exemples de médicaments qui ne sont pas utilisés en médecine humaine; l'apramycine, la tylosine, la fluméquine et l'enrofloxacine.
 

Par conséquent, il est très important d'administrer en permanence l'antibiotique à la dose et pendant la durée prescrites. Cependant la durée exacte des traitements varie énormément en fonction de la maladie et l'antibiotique utilisé.


En général, nous pouvons dire que la durée minimale de traitement antibiotique est de trois jours consécutifs. Actuellement, cependant, un traitement de trois jours est généralement insuffisant. Pour les salmonelles un traitement minimum d' au moins une semaine est recommandé, mais beaucoup conseille un traitement ininterrompu de 10-14 jours. Dans le cas de l'ornithose causée par les chlamydiaes, une période de traitement encore plus longue, aussi longue que trente jours, peut être nécessaire!

 

Dr Zsolt Talaber


Astuce: Ne pas traiter simplement par habitude, en particulier dans le cas des jeunes pigeons. Ils sont victimes de l'effet indésirable des médicaments beaucoup plus facilement.

 

Astuce: S'il n'y a eu aucun problème avec la trichomonose au cours de l'année passée il n'est pas nécessaire de faire un traitement de ''nettoyage'' avant l'accouplement mais contrôler l'état des jeunes chaque jour avec soins.

    Please reload

    Posts à l'affiche

    Empoisonnements

    May 22, 2020

    1/10
    Please reload

    Posts Récents

    May 22, 2020

    April 29, 2020

    Please reload

    Rechercher par Tags