Principales différences entre les bactéries et les virus du point de vue du traitement

15 Jan 2019

Quelles sont les principales différences entre les bactéries et les virus du point de vue du traitement?

Dr Zsolt Talaber

 

 

 

La principale différence est que vous pouvez tuer les bactéries avec des antibiotiques mais vous ne pouvez pas tuer les virus.


Du point de vue du traitement, l'une des distinctions les plus importantes entre les maladies bactériennes et virales est que les antibiotiques ont un effet sur les bactéries, mais pas du tout sur les virus . Autrement dit, les maladies virales ne peuvent pas être influencées directement avec des antibiotiques, et cela revient donc au système immunitaire du corps (dans le meilleur des cas renforcé par la vaccination) pour faire face aux attaques des virus.


Les bactéries sont des créatures unicellulaires qui sont invisibles à l'œil nu. Leur taille varie de 0,1 à 10 microns (1 mm = 1,000 microns). Leur structure varie du simple au complexe – par exemple, les mycoplasmes ne disposent même pas d'une paroi cellulaire. (Ainsi, nous ne pouvons pas utiliser la pénicilline et ses dérivés contre les mycoplasmes qui sont impuissants contre eux parce qu'ils agissent en attaquant la paroi cellulaire des bactéries.)


Les virus sont plus petits que les bactéries et ne peuvent pas être vus sous un microscope optique ordinaire. Pour les observer directement, nous avons besoin des centaines de milliers de grossissements d'un microscope électronique.


Du point de vue du traitement, les bactéries sont capables de se reproduire de façon indépendante, et disposent de leur propre métabolisme. De cela, il résulte que certains poisons (antibiotiques) auront un effet sur eux. Les antibiotiques détruisent les bactéries ou les empêchent de se multiplier. Les premiers sont bactéricides ou tueurs de bactéries; les derniers sont bactériostatiques. («statique» = «stop»)


Contrairement aux bactéries, les virus ne sont pas capables d'une vie indépendante, et ils ne peuvent pas se reproduire d'eux mêmes. Ils ne disposent pas de leur propre métabolisme. Ainsi les antibiotiques sont sans effet sur eux.


Une autre différence est que les bactéries ont leurs propres processus métaboliques, et se multiplient rapidement. Il est relativement facile de les cultiver dans des conditions artificielles. Nous appelons cette méthode "la culture".


La mise en culture est une technique très utile, qui aide à prévenir l'évolution de souches de bactéries résistantes aux antibiotiques, et qui sauve également d'énormes quantités de temps et d'argent en évitant les traitements antibiotiques donnés à l'aveuglette et inefficaces.


Contrairement aux bactéries, la culture de virus nécessite un équipement sophistiqué et des conditions particulières, tout comme le fait la détection de leur présence dans un organe donné.

 

Cependant, il est relativement simple et rapide de détecter la présence d'anticorps spécifiques du virus produit par le système immunitaire lorsqu'il rencontre un virus donné.


Principales similitudes et différences entre les bactéries et les virus

 

                                                    Bactéries                                             Virus

      
Gamme de taille                           microns                                         millimicrons
Visibilité                                  microscope optique                     microscope electronique
Mouvement indépendant         certaines espèces                                       non
Propre métabolisme                         oui                                                       non
Visé par antibiotiques                       oui                                                       non             

Visé par d'autres médicaments        oui                                                rarement
Visé par immunoglobulines              oui                                                    oui
Vaccin contre eux                             oui                                                    oui
Diffusion par l'élevage - l'oeuf         possible                                          possible
Mise en culture                               facile                                              difficile
Spécifique à une espèce            faiblement                                       fortement
La production de toxines                   oui                                                   non
Reproduction                         à l'extérieur de la cellule             à l'intérieur de la cellule     
Mutation                                au sein des espèces                        nouvelles espèces



Il ya certaines maladies virales pour lesquelles un traitement avec des antibiotiques est conseillé, mais nous les utilisons pour contrôler, non pas le virus, mais plutôt les bactéries qui peuvent attaquer secondairement suite à l'infection virale.
 

Dr Zsolt Talaber


Note


Nous pouvons utiliser de nombreux composés chimiques - naturels ou artificiels - pour défendre contre les bactéries pathogènes une fois qu'elles ont envahi le corps et que leur prolifération excessive menace son bien-être. Cela comprend des antibiotiques, qui augmentent en nombre pendant que leur efficacité diminue. Nous avons d'autres produits chimiques, comme le sulfate de cuivre ou le permanganate de potassium, mais ils deviennent peu à peu oubliés. Nous pouvons utiliser des extraits de plantes comme les alcaloïdes de l'ail ou de l'origan.


Ces substances affectent directement les bactéries comme le font les antibiotiques en les tuant ou en empêchant leur prolifération. En outre, nous pouvons utiliser les immunoglobulines contre les bactéries et les virus, et nous avons ( tout d'abord en santé publique) des médicaments qui sont utiles contre un ou deux virus - mais nous ne devrions jamais oublier qu'au final c'est le système immunitaire du corps qui va vaincre l'agent pathogène. Les substances (médicaments) introduites de l'extérieur contribuent seulement à ce processus.


Astuce: Dans le cas de l'adénovirus de type I, vous devriez donner des antibiotiques aux jeunes pigeons à cause de la bactérie E. coli responsable d'une attaque secondaire.


Astuce: Dans le cas de l'adénovirus de type I, vous pouvez également utiliser des immunoglobulines. Ces anticorps «invités» ont un très bon - parfois sauveur de vies - effet.

 

© Traduction Martial Maindrelle

Please reload

Posts à l'affiche

Empoisonnements

May 22, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 22, 2020

April 29, 2020

Please reload

Rechercher par Tags