Le diagnostic des maladies

16 Jan 2019

 

Le diagnostic des maladies

Dr Colin Walker

B.Sc. B.V.Sc. M.A.C.V.S (santé aviaire)

© Traduction Martial Maindrelle



En Australie il y a environ 24 pratiquants qualifiés de vétérinaires aviaires. Cela peut sembler beaucoup mais l'Australie est un grand pays. Un regard précis sur mes clients montre que 50% vivent à plus de 75km de la clinique et 10% vivent à plus de 750km. Cela signifie qu'il n'est pas toujours possible d'apporter à la clinique des pigeons malades et un pourcentage de ma journée de travail est consacrée à parler aux amateurs au téléphone. Il est surprenant de constater combien souvent, avec les amateurs relatant avec précision ce qu'ils voient, des conseils peuvent être donnés. Néanmoins bien souvent il n'est tout simplement pas possible de donner un avis et des tests sont nécessaires afin de donner des conseils précis.

Je trouve que de nombreux amateurs sont prêts à acheter des médicaments, mais sont réticents à dépenser de l'argent sur les tests diagnostiques. Pourtant dépenser de l'argent sur des tests de diagnostic est souvent la façon la plus économique de résoudre un problème. L'argent n'est pas dépensé inutilement pour des médicaments coûteux, on ne perd pas son temps et les bons pigeons ne sont pas de mises en danger par un traitement retardé ou inapproprié. Il est frustrant quand un éleveur décrit des symptômes non spécifiques tels que « mes oiseaux sont calmes et gonflés » et qu'il demande ensuite quels médicaments il doit essayer. Tant de choses peuvent causer ces symptômes. Parfois, incroyablement, des amateurs apportent des oiseaux malades à la clinique pour demander un médicament en particulier et quand on lui demande pourquoi, il répond simplement qu'un autre éleveur dont les oiseaux ont aussi été malade l'a utilisé et ils se sont améliorés. Il est frustrant quand de tels amateurs refusent des test pour voir si, en fait, le problème de leurs pigeons est le même. Cela n'a raisonnablement aucun sens.

Alors comment sont diagnostiquées les maladies des pigeons de nos jours?

 

L'infection des voies respiratoires est un problème fréquent en colombophilie. Si les oiseaux ont des éternuements comment savez-vous s'il s'agit d'une infection des voies respiratoires ou simplement de la poussière etc ..? La cause la plus fréquente des infections respiratoires chez le pigeon est le Chlamydia. De nos jours ceci peut être diagnostiqué très précisément de plusieurs façons. Une chose commune à faire est de tirer une goutte de sang ou de gratter certaines cellules de la paupière ou de la gorge du pigeon et d'exécuter ce qu'on appelle un test de Chlamydia par PCR. Cela teste précisément la présence d'ADN de Chlamydia chez les oiseaux. Par ailleurs, un autre test appelé Immunocomb Chlamydia est réalisé. Cela se fait sur une goutte de sang et teste les anticorps anti Chlamydia. Les anticorps sont trouvés dans le sang en réponse à l'exposition à Chlamydia. Ce test prend environ 4 heures à faire et coûte l'équivalent de 22 livres, soit environ 60 dollars.

Si ces tests sont négatifs et qu'une infection bactérienne ou fongique est suspectée, un test appelé un lavage des sinus peut être réalisé. Une solution saline stérile est instillée dans une narine. Les pigeons n'ont pas de cloison divisant leurs voies nasales (comme certains autres oiseaux comme les mandarins) et si cette solution saline est instillée par une narine elle sort avec les bactéries et les champignons présents par l'autre narine dans le processus de lavage. Ceux-ci peuvent alors être cultivés et identifiés. Une fois qu'un nom a été mis sur la bactérie nous connaissons la biologie de l'ensemble de cette bactérie. Par exemple, nous savons quelle était la source probable de l'infection par exemple, une bactérie appelée Pseudomonas vient souvent de l'eau, tandis qu'un autre appelée Campylobacter peut provenir des oiseaux sauvages. Identifier avec exactitude les bactéries signifie que des mesures peuvent être prises pour éviter l'exposition répétée et donc que le problème est moins susceptible de revenir après un traitement antibiotique. Une fois en culture, les bactéries peuvent également être testées contre un certain nombre d'antibiotiques pour voir laquelle est la plus efficace pour le tuer. Cela soulage le travail et signifie qu'un court traitement antibiotique est très susceptible d'être efficace.

En dehors de tests Chlamydia et les lavages de sinus, des tampons pour la culture bactérienne peuvent également être pris sur la choane (la fente de la voûte du palais). C'est l'ouverture inférieure des sinus et les fluides des sinus s'écoulent à travers..Un prélèvement recueilli ici représente assez bien les bactéries présentes dans les sinus eux-mêmes.

Les analyses de sang pour la biochimie et l'hématologie sont largement utilisées en médecine aviaire de nos jours. Le sang est généralement issu de la veine jugulaire droite. Une formule simple nous dit que le volume de sang des oiseaux en ml est d'environ 10% de son poids en grammes. Cela signifie qu'un pigeon de 400 grammes a 40mls de sang. Environ 10% du sang peut être prélevé en toute sécurité à tout moment. Cela signifie que nous pouvons tirer 4 ml en toute sécurité chez un pigeon voyageur. Les laboratoires sont tellement sophistiqués à notre époque que des profils entiers de sang peuvent être fait sur aussi peu que 1/2ml ou moins de sang. Nous faisons régulièrement des profils de sang complet sur des perruches en utilisant seulement un 0,25 ml de sang. Un fait intéressant est que les pigeons peuvent refaire leur volume de sang total en 24 heures. Cela signifie que si 10% est pris 10 fois en un jour ils seront encore OK. Incroyable. Ils peuvent refaire du sang très rapidement.

 

 



Un profil biochimique/hématologique nous reflète des choses comme la façon dont les reins, le foie et le pancréas, etc travaillent et aussi les taux sanguins de sucre, cholestérol, protéines totales, globules rouges et blancs et encore d'autres éléments. L'exécution d'un profil n'est pas bon marché. En Australie, il en coûte 120 $. Cela va cependant nous donner beaucoup d'informations très utiles et de grande valeur pour déterminer quels est le problème avec un oiseau de valeur.

Le rinçage de jabot est un autre test commun. Ici un tube en plastique à l'extrémité d'une seringue est introduit sur le dos de la langue dans le jabot. Le produit est aspiré hors du jabot et peut être examiné sous le microscope. C'est le critère qui est utilisé pour surveiller les niveaux de trichomonas (c.-à-dire l'organisme du chancre) . Le matériel aspiré peut être examiné directement sous un microscope ou encore mis en culture. De cette façon, les infections bactériennes, les infections de levure, et les cellules inflammatoires peuvent être détectées.

Les déjections sont une grande partie de la vie de tout colombophile. Les déjections pour la plupart des amateurs sont les indicateurs les plus accessibles et visibles de la santé de leurs pigeons. Une fiente serrée « comme une noisette » avec de l'urine blanche et, de préférence, un duvet de plumes collé dessus signifie généralement une bonne santé. Des fientes aqueuses vertes alertent l'éleveur sur un problème de santé. L'examen des déjections sous le microscope chez un vétérinaire expérimenté prend moins d'une minute et est un excellent moyen pour vérifier les vers et les coccidies. Si les fientes ont moins de 10 minutes elles peuvent aussi être utilisées pour vérifier l'absence d'Hexamita (un organisme intestinal qui ressemble au chancre ). Les populations de levures et de bactéries peuvent également être estimées et, si nécessaire, teintée et mis en culture pour les évaluer ultérieurement. Le Chancre et l'infection des voies respiratoires ne peuvent pas être diagnostiqués par les fientes.

Une pléthore de nouveaux tests de diagnostic sont disponibles. Les Circovirus peuvent également être testés avec une goutte de sang, les oiseaux morts peuvent être autopsiés et des échantillons de tissus prélevés pour analyse d'anatomopathologie, les œufs peuvent être autopsiés, des endoscopes peuvent être utilisés pour examiner l'intérieur d'oiseaux vivants, les pigeons peuvent être passés aux rayons X et des échantillons pour une culture bactérienne peuvent être recueillies à partir de nombreux sites.

 

La plupart des amateurs lors de la consultation d'un vétérinaire aviaire veulent une des trois choses suivantes;

1 / Examen de quelques pigeons de course pour dépister les maladies communes.

Ici, nous vérifions plusieurs pigeons représentants de l'équipe de course, qui peuvent effectivement apparaitre tout à fait normaux, pour voir s'ils sont atteint d'un problème de santé qui pourrait compromettre leur performance. Habituellement, un rinçage-aspiration du jabot et des excréments sont examinés au microscope et une goutte de sang est prélevé pour un test Chlamydia Immunocomb. Ces trois tests simples nous permettent de vérifier la présence ou l'absence de toutes les maladies courantes.

2 / Plusieurs pigeons sont tombés malades avec peut-être quelques éléments morts et un diagnostic précis est nécessaire.

Ici l'histoire à savoir les circonstances de l'éclosion de la maladie et les symptômes manifestés par les oiseaux peuvent nous orienter dans la bonne direction. Les tests peuvent ensuite être utilisés pour confirmer les soupçons. Souvent, dans cette situation l'autopsie d'un oiseau mort récemment ou l'abattage d'un oiseau malade dont nous sentons qu'il va mourir est le moyen le plus rapide et le plus économique de parvenir à un diagnostic précis. Pour faire le diagnostic, des échantillons de tissus doivent être collectés dans les 4 heures suivant la mort. Au cours de l'autopsie des échantillons de tissus sont prélevés sur tous les organes et fixés dans du formol et toute infection évidente est tamponnée pour être mis en culture. Tous ces échantillons sont ensuite envoyés à un laboratoire approprié pour faire les tests. Assurez vous que votre vétérinaire envoit ces échantillons à un pathologiste avec beaucoup d'expérience aviaire. C'est vraiment le test définitif et il est rare qu'il ne fasse pas de façon complète et exacte le diagnostique du problème.

3 / Des sujets de valeur sont tombés malades et ont besoin d'être diagnostiqués et traités de bonne manière.

Incroyablement nous voyons encore amateurs qui des croient fermement que les pigeons ne tombent jamais malades. En voilà une idiotie! Nous voyons des vainqueurs de concours de 1000km qui tombent malades. Il n'est pas logique de refuser à ces oiseaux un traitement. Un premier examen clinique approfondi nous révèle souvent quels sont les tests diagnostiques qui sont susceptibles de nous donner le plus d'informations et la meilleure utilisation de l'argent de l'amateur. Normalement, avec les pigeons précieux une prise de sang est réalisée pour faire des examens biochimiques et hématologiques et des radiographies du corps entier sont faites. Souvent, cette combinaison de tests permet de diagnostiquer le problème ou tout au moins indiquer un test plus spécifique, par exemple une biopsie du foie qui diagnostiquera définitivement le problème. Parfois, avec ces oiseaux le problème peut être résolu avec la médecine, parfois la réponse est la chirurgie. De nos jours les risques liés aux anesthésiques et à la chirurgie sont semblable à ceux des chiens et des chats et nous réparons régulièrement des hernies, retirons des tumeurs etc ..de sorte que ces pigeons peuvent retrouver leur santé.

Je demande instamment aux colombophiles d'instaurer une bonne relation de travail avec un vétérinaire aviaire connu. Le diagnostic précis et un traitement efficace ne peut être qu'un avantage pour vous et vos pigeons.

 

Dr. Colin Walker BSc. BVSc. MACVS (Avian Health)

Melbourne Bird Veterinary Clinic

Australia

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Empoisonnements

May 22, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 22, 2020

April 29, 2020

Please reload

Rechercher par Tags