Programme de soins pendant la période des concours

Programme de soins pendant la période des concours

Dr Colin Walker

B.Sc. B.V.Sc. M.A.C.V.S (santé aviaire)

trad M.Maindrelle

Objectif principal: maintenir la Forme durant toute la saison par une bonne gestion et le maintien d'une bonne santé. Pendant la compétition, les médicaments sont utilisés pour maintenir la santé. Il est essentiel que les oiseaux soient totalement exempts de tout problème de santé afin d'être en mesure de donner leur meilleur. Les pigeons vainqueurs sont toujours, non seulement affûtés, mais aussi en bonne santé. Si l'immunité naturelle qu'ils ont développé n'est pas assez forte pour les garder en bonne santé en cas de stress inhérent aux concours, alors les médicaments sont utilisés pour s'assurer que la santé est maintenue, de sorte que le succès puisse continuer et les pertes inutiles évitées. À moins que la base génétique des pigeons détenus ou la façon dont ils sont managés aient changé, il est très probable que des problèmes de santé qui ont eu lieu les années précédentes réapparaissent dans un colombier donné. C'est pourquoi le succès des programmes de prévention peut être ré-appliqué année après année pour un colombier particulier. Certains problèmes de santé sont plus susceptibles de se produire dans certains types de colombiers et dans des colombiers qui sont dans des emplacements particuliers. Ceci explique pourquoi un programme qui fonctionne bien dans un colombier peut-être inapproprié dans un autre. Les médicaments servent un autre but. En dehors de la saison de course, l'exposition des membres du colombier aux pigeons des autres colonies est minime mais une fois les concours commencés il y a une immédiate et brutale forte exposition à de nombreux pigeons de colombiers différents. Nos pigeons sont donc exposés à différentes souches d'organismes pathogènes, en particulier les souches du chancre humide et des infections respiratoires. Parce que ces souches ne sont pas résidentes dans leur propre colombier, ils n'ont pas développé d'immunité vis à vis d'elles. Pour cette raison, la maladie peut exploser, même dans les colonies bien gérées, avec une perte soudaine de la Forme et les pertes variables qui en résultent.

Les médicament sont utilisés pour minimiser l'impact de cette exposition. Quand traiter ?

L'attitude vétérinaire a changé depuis 1990 quant à la façon de traiter les pigeons au retour des courses. Avant 1990, beaucoup de colombiers ne renfermaient pas de chancre humide ni de souches de maladies des voies respiratoires qui sont assez communes aujourd'hui. Le traitement visait à prévenir ou retarder l'entrée de ces organismes dans les colombiers qui en étaient encore indemnes. Dans cet optique il était recommandé que les médicaments anti trichomonose soient placés dans l'eau de boisson au retour des pigeons, en général à des doses légèrement plus élevées. Le médicament que les oiseaux buvaient dans la boisson qu'ils avaient à leur retour, bien que pas assez fort pour traiter une infection active, était souvent suffisant pour prévenir une infection débutante à la suite d'une exposition récente.

Depuis ce temps, grâce aux ventes, aux transferts des oiseaux, etc, le chancre humide et les infections des sacs aériens par les mycoplasmes sont progressivement devenues de plus en plus communes de telle sorte que, maintenant, la plupart des colombiers contiennent en réalité une ou plusieurs souches de ces organismes. Les protocoles de traitement des pigeons se sont écartés du traitement au retour des concours ( bien que cela soit encore valable dans certains colombiers) pour devenir des traitements périodiques de courte durée pour maintenir en échec le chancre humide et les souches de bactéries des voies respiratoires lors du stress lié aux concours. Ces cures de courte durée servent également à atténuer l'impact de l'exposition à une nouvelle souche sur la santé du colombier. Elles tiennent une nouvelle souche sous contrôle pendant que les oiseaux établissent une immunité naturelle. Il y a d'autres considérations pratiques. Pour être efficace dans la prévention de l'entrée de la maladie, le médicament au retour des pigeons doit être donné après leur retour, mais avant que ces oiseaux se mélangent avec les autres résidents du colombier. Cela signifie généralement qu'il faut les traiter dès leur retour. Il est donc impossible d'utiliser d'autres traitements après course très utiles comme les électrolytes et les probiotiques. Si les oiseaux sont traités le lendemain, cela signifie qu'ils doivent être séparés des autres pigeons du colombier jusqu'à ce moment. Si les pigeons du concours ont été mélangé avec les autres il n'y a pas de raison de les traiter seulement le dimanche.

Dans la plupart des systèmes de gestion il est important, du point de vue de la motivation des pigeons, qu'ils soient autorisés à accéder à leur perchoir, casier ou conjoint dès que possible après le retour. Cela peut être difficile si le traitement est retardé jusqu'au lendemain de la course. En outre, certains médicaments d'après-course sont amers, ce qui peut dissuader les pigeons de boire pleinement, alors qu'en fait il est très important que les pigeons de retour boivent bien pour se réhydrater. De nos jours la recommandation habituelle est de se concentrer sur le rétablissement d'après course le jour de la rentrée, puis d'utiliser soit le lendemain ou le surlendemain ( voire les 3e et 4e jours ) les médicaments qui peuvent être nécessaires. Habituellement, tous les oiseaux du colombier, c'est à dire ceux qui ont couru le week-end et ceux qui sont restés à la maison, sont traités. Si le colombophile a des retardataires, alors habituellement les 3e et 4e jours sont utilisés. Pour accélérer la récupération le jour du concours, je vous recommande de donner soit des électrolytes, des multivitamines ou des probiotiques. Si la course a été chaude, ou particulièrement difficile, ou si les oiseaux sont en détresse à leur retour, je pense qu'il est préférable de donner les électrolytes. Par ailleurs, si la course n'a pas été particulièrement dure, les multivitamines ou les probiotiques sont préférés. Je trouvee que les déjections des pigeons qui reviennent de concours sont plus susceptibles d'être brunes et serrées le lendemain et que les oiseaux maintiennent une perte de duvet lorsque les probiotiques sont donnés au retour.

Surveillance de la santé

Tous les problèmes de maladies qui peuvent affecter la forme, à l'exception du chancre humide et des infections respiratoires, peuvent être détectés dans les fientes. Les oiseaux qui ont le chancre humide ou une infection des voies respiratoires, parce qu'ils sont malades, ne sont pas en mesure de développer une bonne réponse immunitaire et donc les germes opportunistes dans l'intestin, en particulier E. coli et le muguet, profitent parfois de la condition délabrée des oiseaux pour se multiplier.

La présence d'un nombre élevé de ces organismes alerte l'amateur de la possibilité de ces problèmes. Toutefois, leur présence n'est en aucun cas spécifique, et aussi, pour compliquer les choses, tous les oiseaux affectés par le chancre humide ou une infection respiratoire auront ces changements. Je recommande que les déjections soient régulièrement examinées au microscope pendant la saison des concours , habituellement toutes les 1 à 3 semaines. Cela détecte tous les autres problèmes et permet non seulement un traitement efficace , mais également d'éviter des traitements qui peuvent être inutiles. Le chancre humide et les infections respiratoires sont les deux causes les plus graves et communes de pauvres performances en course et sont les deux plus difficiles à détecter par l'éleveur dans le colombier. Ces deux problèmes sont maintenant si répandus que je pense qu'il n'est pas possible de parvenir à un succès constant sans surveillance vigilante ou un traitement régulier. Le Chancre humide et les infections respiratoires, tôt ou tard, finiront par rattraper l'amateur laxiste. Le Chancre humide ne peut être diagnostiqué avec certitude et surveillé avec précision qu'avec des prélèvements de jabot, car l'agent étiologique, le trichomonas vivant, y est détecté. L'infection des voies respiratoires peut parfois être diagnostiquée avec un prélèvement de jabot. Dans une infection des voies respiratoires, un liquide inflammatoire s'écoule du sinus à travers la fente du palais dans la gorge et peut être recraché de la muqueuse inflammée de la trachée-artère dans la gorge. Un prélèvement dans le jabot recueille ce liquide inflammatoire qui peut être détecté au microscope. Le chancre humide et les infections respiratoires sont des problèmes très fréquents pendant les concours. L'éleveur qui ne les contrôle pas bien, et parfois, cela passe par l'utilisation de médicaments, peut s'attendre à perdre davantage de pigeons et ne pas constater autant de pigeons vainqueurs de prix qu'il le devrait. Médicaments

Il est important de se rappeler que les antibiotiques ne doivent pas être donnés moins de 2 jours avant l'enlogement. Tous causent des perturbations à la population bactérienne intestinale normale (plus avec le Baytril et les sulfamides, moins avec la doxycycline-tylosine), qui demande ensuite plusieurs jours pour se rétablir. Un traitement antibiotique, même de seulement 1 ou 2 jours pendant les courses, devrait toujours être suivi par 1 jour de probiotique afin de remplacer les bactéries normales le plus rapidement possible. Les traitements anti trichomonose communs ne sont pas des antibiotique et tuent seulement les organismes du chancre, et peuvent ainsi être donnée tous les jours de la semaine. Toutefois, lorsque le chancre humide est un problème, il est mieux de donner le traitement en début de semaine afin que les oiseaux aient une chance de «monter en forme» une fois débarrassé du trichomonas. E. coli et le muguet pendant les courses sont généralement traités avec les probiotiques. Ils peuvent être donnés tous les jours de la semaine et de plus en plus de colombiers à succès l'utilisent, non seulement à cette fin, mais aussi pour maintenir une population saine de bactéries bénéfiques intestinales tout le temps de la période des concours. Je recommande habituellement le mercredi et le dimanche (pour un enlogement jeudi soir) comme meilleurs jours de traitement pour les probiotiques parce que la première dose prépare les oiseaux pour la course et la seconde permet la récupération. Toutefois, les probiotiques devraient toujours être le traitement de première ligne lorsque les excréments deviennent verts ou pâteux pendant les courses. Il convient de mentionner ici le mélange de médicaments. Les deux médicaments les plus couramment mélangés sont les médicaments anti trichomonas et les antibiotiques tels que la doxycycline-tylosine. De nombreux amateurs font ceci avec succès, cependant les données récentes montrent que le mélange des antibiotiques avec les anti-tricho diminuent légèrement la puissance des deux. Mais je crains également que mettre plusieurs choses dans l'eau de boisson la rend moins attrayante pour les oiseaux. Cela signifie qu'ils boivent moins et ne peuvent recevoir une dose suffisante de médicament. Toutefois, il existe certains cas où ces inconvénients doivent être pesés contre le nombre de jours disponibles pour traiter. Avec un nombre limité de jours disponibles, nous avons parfois besoin de mélanger les médicaments afin que les pigeons reçoivent tous les médicaments dont ils ont besoin. La supplémentation

Une gamme d'agents de mise en condition et de multivitamines peuvent être utilisés au cours de la saison et, bien que n'étant pas directement un traitement de la maladie, ils aident nos pigeons à résister aux maladies par l'amélioration globale de leur santé. Je pense qu'il est bon d'intégrer une multivitamine de bonne qualité dans le protocole de soin du colombier une ou deux fois par semaine. Pendant la saison des concours, les oiseaux peuvent manquer des repas lorsqu'ils rentrent tardivement et mangent parfois irrégulièrement lorsqu'ils sont loin. L'utilisation d'une multivitamine permet de s'assurer qu'ils ne manquent rien dans leur alimentation. Les huiles de graines avec les levures qui s'ajoutent au mélange de graines augmentent l'énergie et la teneur en calories de ce mélange et sont un moyen de donner un repas particulièrement nutritif aux oiseaux. Certains colombophiles emploient de tels compléments toujours un jour particulier de la semaine, mais je pense que cela est une erreur. Ces produits apporte de la condition ou du poids aux pigeons ce qui, évidemment, à des moments particuliers est avantageux, mais d'autres fois ne l'est pas. Un amateur astucieux utilisera de tels produits lorsque ce sera nécessaire pour mettre ses voiliers en condition de course. La fréquence où on les utilise doit être fondée sur la condition des oiseaux (évaluée par la manipulation et l'observation des vols d'entrainements). En règle générale, cependant, ils sont bénéfiques durant la saison froide, dans les suites d'un dur entrainement ou d'une course difficile, si les oiseaux présentent une insuffisance pondérale et pendant une période de convalescence.. Dans la plupart des colombiers 2 jours d'anti trichomonose toutes les 3 semaines tiendront le chancre humide sous contrôle, tandis que 2 ou parfois 3 jours de doxycycline-tylosine toutes les 3 semaines tiendront les maladies respiratoires (y compris les sacs aériens) à l'écart. Si nécessaire, la semaine sans traitement, est éliminé en modifiant le programme d'une rotation de 3 semaines en une rotation de 2 semaines. Cela signifie que l'anti-tricho et la Doxycycline-Tylosine sont donnés les lundis et mardis alternativement. Lors de graves flambées d'infections respiratoires, une plus longue durée de Doxycycline-Tylosine doit être donnée, généralement pendant 4 à 5 jours avant de revenir à des traitements de 2 jours toutes les 2 à 3 semaines jusqu'à ce que le problème soit entièrement résolu. Ces traitements courts de suite gardent sous contrôle le problème alors que l'immunité naturelle des pigeons augmente et que la remise en forme de course est re-crée. Le début, cependant, des infections respiratoires au cours de la saison de course est toujours un coup parce que non seulement les pigeons ont besoin de combattre l'infection pour redevenir pleinement en bonne santé, mais ils doivent ensuite rétablir leur aptitude à la course. Pendant ce temps la distance des concours augmente ce qui peut rendre très difficile le rétablissement. Souvent une perte de forme durable de 4 à 6 semaines peut être vécue. La résistance aux médicaments est toujours possible. Je n'ai pas vu cela avec la Doxycycline-tylosine, encore, sans doute parce qu'elle contient déjà deux médicaments très efficaces et si un organisme aurait besoin de développer une résistance multiple pour la rendre inefficace. Si un amateur estime que son anti trichomonas ne donne pas de résultat rapide sur les Trichomonas il a trois options: 1. Utilisez le produit plus plus longtemps, à savoir 3 - 4 jours - C'est tout à fait raisonnable, car certains peuvent être donnés jusqu'au jour de l'enlogement,et les oiseaux peuvent sans risque être envoyés à la course avec lui dans leur jabot. 2. Donner tous les troisième ou quatrième traitement un autre médicament anti trichomonose - Tous les oiseaux peuvent être attrappés pendant 2 jours d'affilée et recevoir 1 comprimé de Spartrix ou de Flagyl par jour dans le bec, ou encore 2 jours d' Emtryl peuvent être donné dans l'eau de boisson. Un soin extrême, toutefois, doivent être pris avec Emtryl pendant les courses en raison de sa faible marge de sécurité, surtout par temps chaud. 3. L'anti trichomonas peut être combiné avec d'autres médicament On donne le médicament habituel dans l'eau et en même temps tous les oiseaux recoivent un comprimé de Flagyl ou un Spartix chaque jour pendant 2 jours consécutifs. Parmi les trois solutions de rechange, j'ai l'habitude de recommander l'option 2. Résumé

• Anti trichomonas pendant 2 jours toutes les 2 - 3 semaines, habituellement le lundi et mardi • Doxycycline-Tylosin pendant 2 à 3 jours toutes les 3 semaines, généralement les dimanche, lundi et parfois mardi ( si les pigeons sont joués le samedi ) • Probiotiques: • pendant 24 heures après la Doxycycline-Tylosine; • Lorsque les excréments deviennent verts ou liquides; et s'il n'y a pas de réponse, les excréments devront être analyser au microscopique et • envisager d'utiliser le mercredi et le dimanche un agent de conditionnement • Les huiles de graines et les levures ajoutées aux denrées alimentaires n'importe quel jour de la semaine, en fonction de la condition des oiseaux • des multivitamines solubles dans l'eau de boisson un jour par semaine, les jours libres, par exemple le Vendredi • Une analyse des fientes toutes les 1 à 3 semaines. D'autres traitements, si nécessaire, par exemple, pour les coccidies et les vers, peuvent être donnés sur la troisième semaine «blanche».

C'est un bon programme de base qui, dans la plupart des colombiers gardera les oiseaux sains et compétitifs durant toute la saison. Il doit être noté, toutefois, qu'il existe de nombreuses variables qui affectent la santé pendant la saison et des modifications sont parfois nécessaires en fonction des événements qui peuvent survenir. Une saison est longue et la santé varie au fil du temps et des changement de météo qui se produisent dès le début ou à la fin de la saison.

Les problèmes qui peuvent être présents au début de la saison disparaissent souvent dès que les oiseaux deviennent plus âgés, que leur immunité augmente et que le temps se réchauffe alors que le besoin de recourir à certains médicaments s'estompe. Cela se produit avec des problèmes tels que E. coli. À d'autres moments, il peut y avoir un changement soudain et drastique de l'état de santé du colombier nécessitant un changement dans la gestion de la santé, par exemple, lors de l'introduction d'une nouvelle souche de Mycoplasma.

Dr. Colin Walker BSc. BVSc. MACVS (Avian Health)

Melbourne Bird Veterinary Clinic

Australia

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg