La colombophilie cette science inexacte.

La colombophilie cette science inexacte.

Team FL

Consciencieusement je note les dates de pontes, les dates d'éclosions, les numéros de bagues de la nouvelle génération. Je me déplace dans cette espèce de corps de ferme qui me sert de local de reproduction en accueillant mes boxes.

Soudain une évidence me saute aux yeux : les couples sur lesquels j'ai le plus espéré ne sont pas au rendez-vous !

Je m'explique : j'ai 20 couples de reproducteurs. Ils sont logés dans ce que j'appelle pompeusement des boxes. En réalité des batteries d'élevage améliorées… Un espace d'un mètre cube par couple dans un meuble de 2 m de haut donc pour deux couples (un en haut et l'autre en bas).

Comme j'ai 20 couples j'ai donc 10 armoires. Vous vous en doutez le box du haut est mieux éclairé que le box du bas puisque la lumière arrive d'en haut. Je m'étais donc demandé quel couple mettre en haut et quel couple mettre en bas, pensant que les boxes du haut était mieux que ceux du dessous…

Arrivé là dans ma réflexion j'ai déjà accepté avoir deux catégories différentes de reproducteurs : les supérieurs puis les inférieurs.

Une première question : Est-ce normal ?

Ne devrais-je pas avoir la même confiance dans tous mes éleveurs ? Autrement formulé, dans une colonie comme la mienne ou personne n'est connu pour être meilleur qu'un autre, puisque mon activité n'a qu'un an, à quoi sert de garder des pigeons dans lesquels on a une confiance relative ?

En faisant mes accouplements sur papier puis en les plaçant dans leurs cases je ne m'étais pas aperçu d'une démarche logique mais à mon insu.

Reprenons donc, 10 couples en haut et 10 couples en bas. Pourquoi cette différence si je ne les connais pas plus les uns que les autres ? Pas facile à admettre mais évident je me suis laissé abuser par leurs prix d'achat, leurs pédigrées, leurs origines, et le marketing Internet…

Sur les 20 couples la moitié a été achetée en ligne sur un célèbre site sur fond bleu ciel et blanc ! Ceux-là sont presque tous en haut… d'où viennent les autres ? Ils ont été achetés directement au colombier et 10 autres viennent de chez mon ami René. Il m'a demandé de le soulager de ce travail après qu'on lui ait diagnostiqué une maladie contre laquelle la lutte est incertaine. 10 pigeons aux origines illustres également je le précise.

C'est là que tout devient intéressant.

Hier j'ai bagué les six premiers jeunes et je me suis rendu compte que là où j'avais eu le plus d'espoir j'avais en fait le plus de difficultés !

Sur 10 couples, un mâle n'a jamais voulu s'accoupler. Il est fils du Divock Adrien Mirabelle 4ème AS pigeon RFCB petit demi-fond 2014 que j'ai tenté d'accoupler avec une petite fille du New Freddy PEC. J'ai dû les séparer.

Un autre couple composé par le Suprême 868 (demi-frère Acy Geerinckx X Nicky Adrien Mirabelle) accouplé sur la Black Lady Geerinckx (fille de Luc) deux oeufs clairs.

On est déjà 20 % d'échec et ça continue, un couple dont le mâle (fils du Champ Dieter Balman x une fille du New lauréat) accouplé à une fille du Saint-Vincent Franssen expulse un seul œuf sans coquille au bout de 15 jours…

Pour finir le Witpen 382 (Veenstra/Verkerk) a finalement accepté une promise en la personne d'Ellis 193 (fille d'Ellis Jo Bauters) mais 10 jours après tous les autres d'où décalage dans la ponte l'éclosion…

Bilan lourd quatre couples sur 10 en échec temporaire dans les cases du haut.

En bas 90 % de réussite immédiate les 10 % manquants ont suivi rapidement derrière.

Qu'en déduire ?

Premièrement que le lavage de cerveau marketing fonctionne bien, deuxièmement que les critères retenus pour dire qu'un tel ou une telle a ma préférence ne sont peut-être pas les bons, troisièmement les pigeons étaient-ils en ordre pour que cela soit aussi « compliqué » ?

Au global 80 % sans accroc dans un élevage hivernal des plus contre nature qui plus est composé de toutes jeunes femelles.

Acceptable et factuel.

80 % des couples sur des oeufs entre 7 et 10 jours après les accouplements. La saison d'élevage est encore longue tout va rentrer dans l'ordre mais quand même troublant !

Je lis énormément la presse spécialisée qu'elle soit papier ou en ligne, j'ai également sorti des âges, entre autres, les livres verts de Noël De Scheemeacker ceux de Léon Petit.

Je rencontre beaucoup de petits et grands amateurs, je discute, je les écoute, je prends des notes. Ceci fait je rumine, je digère et si nécessaire j'adapte ou tente d'améliorer ce que je fais déjà.

Et à la toute fin des fins la seule chose que je puis dire en paraphrasant le philosophe :

« dans ce hobby tout ce que je sais c'est que je ne sais rien ».

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg