400 Mélanges (4)

400 Mélanges (4)

Reprinted with permission from the “Neerlands Postduiven Orgaan”

Written by: A Coolens

Translated in english by: Nick Oud

Re traduit en français par M.Maindrelle

Mélanges Energie

Nous pouvons prendre pour acquis que les distributeurs d'aliments savent tout ce qu'il faut savoir sur la fonction des glucides et des graisses, d'une part, et de la fonction des protéines, d'autre part. Nous pouvons également prendre pour acquis qu'ils savent quels sont les besoins de nos pigeons aux différents moments de l'année. Nous pouvons être assez sûrs qu'ils utilisent ces connaissances lorsqu'ils formulent leurs différents mélanges. Le pouvons-nous vraiment?

Pour voler ou pendant l'hiver, un pigeon a besoin principalement d'énergie.Durant ces périodes, les besoins en protéines sont au point le plus bas, les exercices lourds et les basses températures nécessitent une plus grande teneur énergétique dans les aliments. Les pigeons ont besoin de moins de protéines à ces moments, c'est-à-dire qu'ils ont besoin de moins de 1,3 gramme de protéines par jour. Dans une portion alimentaire de 25 grammes, cela peut être fourni facilement par le mélange le plus léger. Les mélanges d'hiver et de concours peuvent donc être uniquement orientés vers l'énergie. Ils doivent être différents en composition par rapport aux mélanges de mue et d'élevage.

Nous nous attendons à ce que les mélanges de concours et d'hiver, à l'heure actuelle, montrent une différence marquée par rapport aux mélanges de mue et d'élevage. Mais ce n'est pas le cas! Le contenu énergétique moyen des mélanges pour les diverses saisons est le même ou diffère seulement très légèrement . La teneur énergétique moyenne pour toutes les différentes combinaisons saisonnières se situe entre 2986 et 3050 k/cal. , une différence relative de juste 1%. Même les mélanges d'énergie élevée ou faible varient peu l'un de l'autre. En regardant l'ensemble des 400 mélanges, 63% d'entre eux se situent entre 2950 et 3050 k/cal., soit une variation de seulement environ 3%. Si l'on regarde seulement les quatre principaux mélanges saisonniers, ce pourcentage passe à 72%. En regardant cela d'un point de vue différent, les mélanges saisonniers avec un contenu énergétique inférieur à 2900 k/cal. ou supérieur à 3100 k/cal. n'existent pas. Cela nous amène à la conclusion qu'il y a peu d'importance que nous utilisions tel ou tel mélanges proposés à la vente pour les quatre saisons principales, en ce qui concerne le contenu énergétique. Sous l'aspect de l'apport énergétique, les étiquettes des mélanges d'élevage, de mue, de concours et d'hiver sont redondantes. Un simple mélange standard pourrait les remplacer pour leur aspect énergique. Il n'y a qu'une seule façon de construire des réserves pour la prochaine course avec les mélanges commerciaux disponibles et c'est de nourrir davantage.

Si nous utilisons une courbealimentazire et augmentons l'énergie vers la fin de la semaine en fournissant une quantité constante de mélange à faible énergie au début de la semaine et la même quantité de mélange à haute énergie en fin de semaine, cela fait peu de différence quel mélange nous avons utilisé. Étant donné que les fabricants ne mettent pas le contenu énergétique sur l'étiquette, choisir un mélange est comme acheter un ticket de loterie.

Mélanges de protéines

Compte tenu des exigences des oiseaux élevant et muant en même temps, la protéine est centrale. Au regard de la mue, un pigeon a besoin de 4 g de protéines brutes par jour. Une ration de 30 grammes de nourriture par jour nécessite une teneur en protéines de 140 grammes/Kg. Cette même ration fournit 90 Kcal. Pour les oiseaux avec peu d'activité, c'est la valeur haute. On peut voir qu'un colombier ouvert pendant la mue est conseillé. L'activité utilise l'énergie et contrôle le poids des oiseaux.

Au cours de la saison de reproduction, le régime alimentaire pour les pigeons parents devrait être ajusté pour permettre l'accumulation de lait de jabot de bonne qualité avant la naissance des jeunes et la croissance rapide subséquente des pigeonneaux. Après une semaine d'alimentation du lait de jabot, les jeunes changent pour un régime en grain en quelques jours seulement. De ce qui précède, nous pouvons voir les énormes quantités de protéines requises par le jeune en pleine croissance. Quelqu'un de familier avec les pigeons sait que les parents nourriciers fournissent aux jeunes en croissance de grandes quantités de nourriture. Le pigeonneau dépend complètement de ses parents pour se nourrir pendant sa période de croissance la plus rapide. A ce moment, les besoins des parents sont secondaires à ceux de leurs jeunes. Leurs systèmes restent à la disposition de la prochaine génération. Leur mue stoppe complètement.

Pour une croissance équilibrée, le jeune en croissance rapide a besoin d'autres produits alimentaires en dehors des protéines. Nous savons que les parents qui nourrissent les jeunes vont aux champs ( s'ils en ont la possibilité ) et se précipitent facilement sur les minéraux, le grit et les petites pierres. Ils recherchent des éléments nutritifs essentiels à la santé globale et aux fonctions corporelles spécifiques de leur progéniture. La nature propose cela en abondance. Il est facile de comprendre que le colombophile ne doit pas emprunter un chemin loin de la nature. Le mélange fourni à cette époque doit fournir suffisamment de protéines équilibrées pour une forte croissance en une période de deux semaines.

Le mélange moyen délivre 141 grammes de protéines par kg. La différence entre les mélanges saisonniers est plus grande pour les protéines qu'elle ne l'est pour l'énergie, 70% des mélanges ont une teneur en protéines comprise entre 130 et 160 grammes/kg , soit une différence de 25%. Un mélange d'élevage pour les pigeonneaux est un mélange de mue pour les vieux. Pour se développer ou pour muer des acides aminés sont nécessaires, il faut donc prévoir un mélange ayant une teneur en protéines plus élevée.

Un mélange d'élevage moyen délivre 148 grammes/kg. dont, en raison du schéma d'acides aminés, seulement 87% sont utilisables. Les mélanges de mue sont plus équilibrés, et de leurs 139 grammes de protéines brutes/kg. une moyenne de 132 grammes est digestible, soit 95%. Bien qu'il semble que les mélanges mues et les mélanges d'élevage aient une teneur en protéines plus élevée, nous pouvons constater que dans la plupart des cas, le mélange standard offert sera suffisant.

(à suivre)

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg