Qu'est-ce que le stress?

Qu'est-ce que le stress?

Dr Zsolt Talaber

Trad. M.Maindrelle

Le stress est un terme générique, par lequel nous pouvons décrire un grand nombre de choses. Si nous essayons cependant de fournir une brève définition de ce que nous entendons par le stress, nous pouvons dire qu'il correspond à l'accumulation des effets produits par des agressions sur le corps.

Nous ne sommes pas beaucoup plus instruit par cela, mais nous avons appris que si tel est le cas, alors les causes du stress peuvent aussi être des agressions utiles à l'organisme! Pensons juste au soleil, à l'air, à l'eau de boisson, aux aliments: sans tout cela les êtres vivants n'existeraient pas. Mais nous devons être conscients que ces éléments portent en eux un potentiel d'effets indésirables. Un trop fort ensoleillement provoque le cancer de la peau et conduit à des problèmes hormonaux; l'air frais peut être dangereux, s'il se déplace en courant d'air ou s'il est trop humide, l'eau de boisson qui est trop froide peut entraîner indirectement la maladie; les ingrédients dans les aliments représentent un danger potentiel, et certainement des efforts pour le corps pour les digérer et les excréter. Ainsi, parmi les causes du stress, nous pouvons énumérer tous les stimuli présents dans le monde extérieur - nous avons donc à trouver une base de comparaison pour déterminer si elles sont utiles ou nuisibles pour le corps.

Nous avons besoin du stress, et sans lui nous n'aurions pas la vie, tout ce qui nous entoure agit comme un facteur de stress, une cause de stress. Savoir si ce stress est néfaste ou bénéfique est dicté par la réaction du corps, réaction qui à son tour est déterminée par l'ampleur de l'agent stressant. Il est fort probable que c'est là le point de référence qui peut nous aider à trouver notre chemin dans le labyrinthe du stress.

Prenons un exemple! Imaginons quelqu'un assis dans un fauteuil confortable, placé au milieu d'une pièce vide, et observons son comportement alors qu'il écoute une musique agréable. Tant que la musique n'excède pas un certain volume, elle a une saveur agréable, ce qui a un bon effet sur l'auditeur. Mais si l'on monte le volume des haut-parleurs, la musique va finir par perdre son effet agréable, et le mettre de plus en plus mal à l'aise: il y aura trop de bruit. Si en revanche nous baissons le volume trop bas, il sera impossible d'en profiter, car il n'atteindra pas la quantité d'impulsion nécessaire pour déclencher une réponse agréable. Si nous arrêtons la musique, il n'y a plus aucune réponse du tout, et tôt ou tard il sera précisément le stimulus d'environnement calme qui stimulera notre homme expérimental imaginaire.

Nous pouvons réaliser cette expérience, avec tout ce qui nous entoure: le bruit, la lumière, la nourriture et la boisson, la médecine, le sport, même une relation avec une personne du sexe opposé. Le résultat que nous obtenons est le même: les stimuli du monde extérieur sont essentiels à un individu pour survivre, mais en quantités excessives, elles sont tout aussi dommageables que si elle sont insuffisantes ou absentes.

Pour revenir au sujet des pigeons, nous pouvons prendre un exemple dans le domaine des maladies: la présence continuelle d'une petite quantité d'agents pathogènes est utile pour le système immunitaire car il le maintient dans un état constant de sensibilisation. Lorsqu'il est attaqué par un grand nombre d'agents pathogènes, cependant, le système immunitaire s'épuise. On peut aussi dire que l'appareil de défense d'un pigeon conservé dans un environnement stérile pendant une période prolongée devient paresseux à un degré qui devient dangereux. De même, un sous-dosage d'une vitamine ou d'une substance minérale est également capable de causer une maladie ou la mort tout comme une surdose de ces mêmes éléments.

Pour prendre un exemple concret: si une personne est placée sous un régime sévère sans sel, après une certaine période son corps devient sensible aux maladies, parfois jusqu'à la mort, car elle ne reçoit pas assez de chlore et de sodium. Si à l'inverse on lui donne 200 grammes de sel commun, elle meure en quelques heures.

Le système immunitaire et le stress

De ce qui précède il n'est pas surprenant que le continuel et satisfaisant fonctionnement du système immunitaire demande un stress constant; nous entendons par là du stress utile et dans une mesure appropriée. Dans son usage quotidien, cependant, le terme de « stress » a une connotation complètement négative. Si nous affirmons que nos pigeons sont stressés, nous voulons dire par là qu'ils sont exposés à des influences néfastes (par exemple les transports de longue durée), auxquelles ils réagissent négativement, et que nous attendons comme résultat une répercussion sur l'état général.

Bien que le stress signifie beaucoup plus que cela nous nous en tiendrons à l'utilisation usuelle du terme, et définirons le stress comme un état qui tend vers une condition moins bonne du fait de causes et de circonstances qui s'écartent de celles qui sont familières (idéal).

Voyons ce qui arrive à un pigeon dans un état de stress! Le stress entraîne des changements hormonaux dans son corps qui, au-delà d'un certain point (que ce soit en termes de temps ou d'intensité), sont dommageables pour certains organes, et notamment le système immunitaire. Le Stress supprime et désactive le système immunitaire et l'une des conséquences directes de cela est la victoire temporaire ou définitive des agents pathogènes sur les mécanismes de défense de l'organisme. Sous l'effet du stress, le corps peut tomber malade, plus rapidement et plus intensément, s'il rencontre des agents pathogènes externes responsables de maladies.

Malheureusement, si le corps est en état de stress, certaines maladies peuvent se développer. Il ya des bactéries, des champignons, des parasites et des virus qui sont toujours présents dans les colonies saines et chez les sujets sains qui ne provoquent pas de maladie dans des circonstances normales, car un équilibre est établi entre eux et le système immunitaires de leur hôte.

Ces «cohabitants» peuvent être trouvés presque partout, aussi bien dans les intestins que sur la muqueuse des voies respiratoires supérieures, à l'intérieur ou à la surface de la peau. S'il fonctionne bien, le système immunitaire les tient en échec, et ainsi elles ne sont pas capables de se propager en grande quantité. Toutefois, si la défense fournie par le système immunitaire est affaiblie, que ce soit général ou local (par exemple dans la région de la gorge après avoir bu de l'eau froide), les germes sont libérés de ces contraintes et commencent à se multiplier, ce qui se traduira par la maladie ( Dans l'exemple ci-dessus, une laryngite).

La majorité des agents pathogènes qui provoquent des maladies chez les pigeons font partie du groupe des, soi-disant, agents pathogènes opportunistes. Pour n'en citer que quelques exemples, ce groupe comprend les coccidies, les mycoplasmes, les trichomonas, et l'herpesvirus, on pourrait même ajouter certaines souches de bactéries E. coli ou la salmonelle tant redoutée.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg