top of page

Utilisation des probiotiques chez les pigeons voyageurs

Utilisation des probiotiques chez les pigeons voyageurs

Par le Dr Colin Walker

BSc, B.Sc.V., MRCVS, MACVSc (santé aviaire)

© Traduction Martial Maindrelle

La relation hôte-bactérie

Tout au long de l'évolution les bactéries et les animaux à sang chaud se sont étroitement liés pour former un système fermé pour un bénéfice mutuel. Au travers d'essais et d'erreurs, au cours des millénaires, des populations de bactéries ont évolué et sont devenues indigènes à leur hôte animal. L'hôte animal reçoit une aide bénéfique dans le processus de la digestion, de la fabrication d'éléments nutritifs essentiels, de la protection contre d'autres bactéries indésirables, à la régulation de l'eau dans le corps et d'autres avantages métaboliques. Les bactéries reçoivent en retour des températures favorables à leur croissance, un apport constant de nutriments et des substances essentielles par le biais de sécrétions de l'organisme. En raison de la nature exacte de cette relation, il y a des populations bactériennes qui sont plus favorables pour l'animal hôte. Changements

Chaque partie de cette relation mutuellement profitable est profondément influencée par l'autre. Lorsque certaines modifications se produisent chez l'hôte, des modifications correspondantes surviennent dans les populations bactériennes de l'intestin. Les changements bactériens peuvent survenir à la suite de stress, de changement de régime alimentaire, d'un traitement antibiotique et d'autres facteurs.

À l'inverse, quand les changements résident dans les populations bactériennes, il y a des modifications ultérieures de l'activité de l'hôte. Il s'agit notamment de modifications dans la capacité de l'hôte de digérer sa nourriture et/ou à se protéger des maladies de l'intestin. L'hôte animal a alors du mal à revenir à une relation idéale avec sa population résidente habituelle de bactéries. Il faut espérer que ceci puisse se rétablir avant que des défis suivants bouleversent à nouveau l'état idéal. Lorsque les animaux ne sont pas stressés, ont un régime alimentaire approprié, ne sont pas en surpopulation, ne recoivent pas de médicaments, ne contractent pas d'infection ou de maladies métaboliques, vivent dans un milieu propre, un niveau idéal de population bactérienne intestinale peut être maintenu sur une base assez régulière. En fait, aucune différence n'est généralement signalée dans de nombreux essais dans ces conditions idéales. Déséquilibre

Les conditions décrites ci-dessus, cependant, ne correspondent pas à l'environnement dans lequel nos pigeons sont joués. Même dans le meilleur des colombiers, avec les meilleurs soigneurs, les oiseaux sont soumis à divers stress. Cela signifie que la perturbation de l'équilibre normal des bactéries intestinales peut être un événement commun. Si un état idéal est maintenu, il y a une utilisation optimale des éléments nutritifs et une résistance aux organismes nuisibles. Ceci a été démontré dans de nombreuses expériences. Qu'est-ce qu'un probiotique?

Les organismes qui se trouvent normalement dans l'intestin des animaux non stressés et en santé sont appelés probiotiques. Le concept de probiotique implique la réalimentation ou la réintroduction de ces bactéries à un animal. De nombreuses études dans de nombreux pays ont montré que, bien que ces bactéries peuvent contrôler et exclure d'autres bactéries nocives, elles sont en fait les plus susceptibles d'être perturbées par le stress. La plupart des produits probiotiques comprennent naturellement des cultures vivantes de souches spécifiques de lactobacilles et de streptocoques entériques (Enterococcus).

Rétablir l'équilibre

Une fois qu'il a été établi que donner certaines bactéries vivantes aux animaux a le potentiel de produire des effets bénéfiques dans certaines circonstances, par exemple lorsque l'équilibre normal des bactéries a été perturbé, la livraison effective de ces organismes par le laboratoire est devenu le prochain obstacle . Les compagnies pharmaceutiques ont maintenant surmonté ce problème. La grande société pharmaceutique japonaise Yakult fabrique un probiotique humain (Lactobacillus casei) sous la forme d'une boisson à base de lait à Victoria. Cette distribution est assurée par les États de l'Est de l'Australie. Un million de bouteilles sont consommées par les Australiens chaque semaine. Quatorze millions sont consommées au Japon, tous les jours! Fait intéressant, chez l'Homme, des études ont montré que les personnes qui boivent «Yakult», et sont exposés à des maladies telles que les salmonelles, sont beaucoup moins susceptibles de devenir malade. L'utilisation des probiotiques chez les personnes a également montré diminuer le risque de cancer du côlon. Comme beaucoup de bactéries produisent des toxines nocives qui sont cancérigènes, c'est à dire peuvent provoquer le cancer, leur exclusion peut diminuer l'incidence de cette maladie. Chez les oiseaux, il existe des préparations de probiotiques en gélule pour le dosage individuel et en poudres solubles dans l'eau pour traiter les colonies. Ells fournissent certaines bactéries bénéfiques vivantes avec une excellente stabilité quand elles sont tenues à l'abri de la chaleur extrême et de l'humidité. En raison de la relation intime entre l'animal hôte et sa population bactérienne, il est important que les organismes appropriés soient fournis en préparation probiotique pour une espèce donnée. Les suppléments de probiotiques doivent être préparés avec une espèce particulière à l'esprit et plus le type de bactéries normales qui peuvent être fournis est important, mieux c'est. Pour une utilisation chez les pigeons, par conséquent, des suppléments de souches probiotiques multiples d'origine aviaire sont utilisés. Comment fonctionnent-ils?

Inhibition compétitive - On sait que les bactéries bénéfiques produisent de l'acide lactique, du peroxyde d'hydrogène, des antibiotiques et d'autres substances qui aident à maintenir des agents pathogènes potentiels sous contrôle. Comme de nombreux amateurs en sont conscients, les envahisseurs potentiels les plus vraisemblables sont E. coli et Candida (levure ou muguet) et chez les oiseaux de fantaisie, la bactérie Salmonella. Ces organismes sont des opportunistes, et sont dans l'attente de provoquer une maladie chaque fois que les pigeons deviennent stressés. Le stress entraîne des perturbations des bactéries intestinales normales et donne à ces organismes la possibilité de proliférer. Le pH de l'intestin en état de santé normale est légèrement acide. Lors d'une infection à E. coli, il devient alcalin. Tout ce qui acidifie l'intestin va donc créer un environnement hostile pour les E. coli, ce qui rend plus difficile la survie des organismes.

C'est pourquoi l'ajout de niveaux contrôlés de différents acides à l'eau potable a un effet bénéfique sur ces infections et aussi pourquoi l'ancienne pratique consistant à ajouter du vinaigre de cidre (acide acétique) à l'eau peut vous aider. L'acide lactique produit par les probiotiques produit le même résultat. En acidifiant faiblement l'intestin, les probiotiques font beaucoup plus pour aider les oiseaux en ce qu'ils produisent des couches de mucus protecteur qui recouvrent la paroi intestinale et occupent, de préférence, les sites récepteurs sur la paroi intestinale dans le processus d'exclusion des bactéries comme E. coli. Ils offrent donc un moyen naturel efficace de combattre le problème sans avoir besoin d'antibiotiques. En outre, il n'y a pas de risque associés à leur utilisation comme on peut en avoir avec les acides. En traitant les oiseaux, nous inondons tout simplement leurs intestins avec des bactéries bénéfiques, qui, par leur activité normale, rétablissent la santé. stimulation de l'appétit - Les probiotiques semblent avoir un solide effet stimulant sur l'appétit. Ils sont connus pour produire des enzymes digestives et des vitamines du groupe B. Ces effets aident les oiseaux à tirer le maximum d'éléments nutritifs de leur alimentation. Une étude récemment signalée en Amérique a démontré que les poussins élevés à la main sevrés à 6 semaines d'âge, supplémenté tous les deux jours avec des probiotiques, étaient 14% plus lourds au sevrage que les poussins qui n'avaient reçu aucun probiotiques. stimulation immunitaire - Les travaux récents de chercheurs à travers le monde indique que les probiotiques stimulent l'immunité générale. Utilisation des probiotiques

Alors quand les probiotiques peuvent-ils être utilisés par l'éleveur à son avantage?. Après tout stress - Il est bien connu que le stress induit une perturbation de la population bactérienne intestinale normale et que les bactéries bénéfiques sont les premières à souffrir avec le stress. Une fois que ces bactéries bénéfiques sont retirées de leur environnement normal par le stress, beaucoup d'autres sont perdues dans le tractus digestif et sont remplacées par une prolifération de bactéries non bénéfiques. Cela peut provoquer des diarrhées, une perte de rendement, une perte d'appétit et dans le colombier d'élevage inhibe la croissance et le gain de poids est limité chez les jeunes. Les probiotiques rétablissent l'équilibre entre les bactéries bénéfiques et les non bénéfiques. Elles doivent être au mieux administrées le plus tôt possible après le stress ou juste avant la période. Ce faisant, les problèmes de maladie ou de performance peuvent être évités. Au colombier d'élevage - Utiliser régulièrement des probiotiques dans le colombier d'élevage entre dans le cadre de la gestion courante, en particulier pendant la saison de reproduction. Utilisez les deux à trois fois par semaine lorsque les oiseaux nourrissent des jeunes. Cela aide les oiseaux à résister à la bactérie E. coli (souvent associée aux nids humides) et veille à ce que les oiseaux obtiennent le maximum d'éléments nutritifs hors de leurs nourritures à un moment qui leur impose souvent des demandes réelles. L'utilisation des probiotiques aidera les parents a produire des jeunes vigoureux et robustes. Au colombier de course - Les probiotiques peuvent être utilisés au colombier de course pour traiter et prévenir les E. coli et les infections à Candida. Le stress perturbe les bactéries intestinales, ce qui donne aux E. coli et aux levures la possibilité de provoquer une maladie. Dans les colombiers où elles sont un problèmes, les probiotiques peuvent être utilisés chaque fois que la bactérie E. coli ou des levures sont vues sous le microscope, quand les fientes deviennent vertes ou vertes et aqueuses, ou quand il y a des conditions météorologiques favorables à la bactérie E. coli, en particulier lorsque il fait froid et humide ou tout simplement humide. Dans ces colombiers c'est une bonne idée de donner des probiotiques régulièrement dans le cadre du programme de gestion des maladies, en mettant l'accent sur la prévention des maladies plutôt que d'attendre l'apparition de la maladie. Lorsque les poussées d'E. coli et de levures sont un problème, notre défi est d'identifier les contraintes qui ont provoqué la recrudescence et en même temps en aidant les oiseaux à combattre l' E. coli et la levure grâce à l'utilisation des probiotiques. En l'absence de stress en cours, les excréments apparaissent normaux dans les 24 heures suivant le début de l'utilisation des probiotiques. Cela dit, les probiotiques ne sont pas une panacée. Une non-réponse aux probiotiques peut être attendue dans l'une des situations suivantes: Quand un stress est en cours - Il est important d'identifier et si possible d'éliminer tout stress pour à assurer une bonne réponse au traitement. Ce serait comme essayer de sécher un sol sans fermer le robinet. Le stress peut provenir d'un problème avec l'environnement du colombier ou de la gestion ou peut être associé à une maladie plus grave telle que le chancre, une infection des voies respiratoires, des coccidies ou des vers. Avec l'identification et la correction du stress sous-jacent, une bonne réponse aux probiotiques peut être attendue. Une sévère infection à E. coli - Les infections sévères dépassent le stade où il est possible de les traiter avec succès avec des probiotiques ou une acidification de l'intestin, et il devient nécessaire d'utiliser des médicaments plus puissants tels que les antibiotiques à base de soufre. Ceux-ci tuent la bactérie E. coli, mais ils doivent être utilisés avec prudence, car ils tuent aussi beaucoup de bactéries bénéfiques, pouvant compromettre la qualité des plumes et causer des nausées chez les oiseaux. Si on leur en donne, ils doivent être donnés pour 1-2 jours seulement et il est préférable de les utiliser en début de semaine afin que les oiseaux aient quelques jours entre l'utilisation des antibiotiques et leur enlogement. Les traitements avec des probiotiques peuvent, toutefois, empêcher souvent l'infection de progresser au point où les antibiotiques doivent être utilisés. Après-course - Le stress de la course elle-même provoque des perturbations de la population intestinale normale. Les colombophiles auront remarqué que les fientes des oiseaux qui reviennent de concours mettent souvent 24 à 48 heures pour revenir pleinement à la normale. Avec mes oiseaux, je trouve que s'ils reviennent à la maison et trouvent des probiotiques, alors le lendemain matin, la probabilité est grande que leurs excréments soient normalement formés et bruns. Les probiotiques peuvent être combinés avec des électrolytes et des vitamines. Après le sevrage - A cette période nous ne voulons pas faire usage de médicaments. Nous voulons davantage développer une forte immunité naturelle. Les probiotiques stimulent spécifiquement ceci.

Suivant un traitement antibiotique - en particulier pendant les concours, l'utilisation des probiotiques après les antibiotiques accélère le rétablissement de la population intestinale normale. Mue - Maintenir une bonne santé intestinale au cours de la mue aide à l'apport des éléments nutritifs à la plume en développement dans le follicule et diminue les risques de marques, etc Dans le colombier de beauté - Les probiotiques peuvent aider les pigeons à résister aux Salmonelles. Bien que tous les pigeons soient sensibles aux salmonelles, la maladie clinique est plus fréquente chez les races de fantaisie plutôt que chez les voyageurs. Certaines races sont particulièrement sensibles, par exemple, le Modène, le Voyageur d'Exposition, et les races de haut vol, en particulier les Doneks. La façon dont est géré un foyer dépend de la gravité du problème. Les probiotiques donnés régulièrement ont démontré aider les oiseaux à résister à la maladie. Une croyance circule parmi certains colombophiles comme quoi les voyageurs affutés doivent avoir un intestin stérile (c'est à dire absolument sans bactérie). Je peux comprendre que cette croyance est née dans le fait qu'avec certaines bactéries, notamment E. coli, moins on peut en voir sur les frottis fécaux mieux c'est. Toutefois étendre ceci à toutes les bactéries est une erreur absolue. Permettez-moi de dire ici qu'il n'y a absolument aucune preuve