Aller au fond des choses

Aller au fond des choses

Steven van Breemen

Trad M.Maindrelle

J'ai reçu beaucoup de retour après que mon dernier article « Hints 2 Win » (conseils pour gagner) ait été publié dans «Winning». L'opinion générale était qu'il n'allait pas assez en profondeur et les lecteurs voulaient que j'aille plus dans le détail en ce qui concerne l'accouplement lui-même. Bien sûr, je veux bien faire cela. Je vais aussi faire suivre une réaction de Hugo Sloot que je veux partager. En fait, je voudrais commencer cet article par ce courrier. Steven, Hints 2 Win: Regardez toujours vers l'avant, mais parfois, regardez vers l'arrière ... écrit par vous-même, est un bon article de fond. Cependant il manque des faits concrets. Vous devriez mentionner combien d'oiseaux vous avez besoin d'élever, avant qu'un super pigeon ne sorte. Ainsi l'article gagnerait une certaine valeur scientifique et à mes yeux, il serait encore meilleur. J'attends avec intérêt votre prochain article. Cordialement, Hugo Sloot.

Pour dire vrai, ce n'est pas si facile de dire combien de pigeons j'ai eu à élever avant qu'un super ne se trouve parmi eux. Et si je ne peux pas, l'article est sans valeur scientifique. Ou sans valeur supplémentaire. Je dois expliquer ce qu'est à mes yeux un super pigeon. Si on leur pose la question presque tous les amateurs vont se mettre à déclarer : c'est un pigeon qui gagne des premiers prix par dizaine et termine comme As pigeon national. Je suis désolé mais là je suis totalement en désaccord avec cette vision des choses. Un super pigeon pour moi est un sujet qui transmet ses bons gènes de façon optimale. Non seulement en première génération, mais sur les générations suivantes. Voilà pour moi un super pigeon. Pour le moment je ne possède pas beaucoup de ceux-ci dans mon colombier de reproduction, mais dans le passé j'en ai eu un assez grand nombre. En fait dans un certain nombre de ces cas, un super pigeon n'est pas si super que cela. Ce que je veux dire par là? Eh bien, je vais essayer de l'expliquer. A mon avis il n'y a pas de super pigeons du tout ....

Que dit il à présent? Oui, vous avez bien lu.

A mon avis il n'y a que des super couples!

Lisez la ligne ci-dessus de nouveau et mémorisez .... Je reviens aux observations de Hugo Sloot. Je suppose qu'il voulait dire « super pigeons » en raison de leurs résultats. Aux yeux de presque tous les amateurs un pigeon doit bien courir avant que l'on puisse mettre "super" sous sa photo dans les magazines. Nous pouvons mettre certains règlements par écrit et alors nous avons des lignes directrices pour juger du caractère Super ou non. Nous regardons alors son année de naissance et jetons un regard sur le nombre de bagues déjà utilisées. L'étape suivante est d'obtenir un pourcentage. Et alors l'article devient un peu plus scientifique. Je ne pense pas que, dans le sport colombophile, tout soit aussi simple que ça. Un certain nombre dedifférents facteurs entrent en jeu pour promouvoir un pigeon dans un statut de «super ou pas super ». L'éleveur joue un rôle important à cet égard vous serez d'accord avec moi. Mais bon pour rendre les choses faciles imaginons que tous les amateurs soient égaux. Ils produisent tous 100 jeunes chaque année et parmi ceux-ci nous trouvons 5 super pigeons. Nous les jouons pendant trois ans, puis ils sont mis au colombier de reproduction en vue d'élever des sujets «similaires». Mais alors il est rapidement clair pour la plupart des amateurs que le titre de Super Voyageur de nos 5 super pigeons ne vaut rien au colombier de reproduction et que tous les cinq ont tout à recommencer. Souvent, la première année, ils reproduisent beaucoup de déchets ... Comment Dieu cela est-ce possible? L'accouplement n'a juste pas cliqué .... Comme je l'ai mentionné précédemment, il n'y a pas de super pigeons. Il n'y a que des super couples! Nous savons tous qu'il doit cliquer afin d'être capables de reproduire une excellente descendance. Et que ces mêmes deux partenaires du super couple avec un autre partenaire reproduisent beaucoup de déchets de nouveau. Parce que l'accouplement n'a tout simplement pas cliqué .... Et c'est ce qui m'intéresse beaucoup. Pourquoi ce mâle clique avec cette femelle et simplement pas avec une autre? C'est la vraie science pour moi et pas le pourcentage de jeunes que je pourrai reproduire sur une année donnée. Ce qui m'intéresse est de pouvoir accoupler selon un plan et avoir de meilleures chances que mes couples cliquent. Alors, je serai en mesure d'élever automatiquement plus de bons voyageurs que n'importe qui. C'est la raison pour laquelle je suis toujours plus intéressé par un super couple de reproducteur que part un bon voyageur ou simplement un seul bon reproducteur. Pas pour les posséder parce que la plupart d'entre eux ne sont tout simplement pas à vendre. Mais pour les étudier. Par le passé, j'ai parcouru le monde pour analyser les super couples de reproducteurs et pour noter mes conclusions. Certains amateurs commenceront certainement en se tapant la tête et en criant que tout cela est juste accidentel. Et je leur répondrai: «Si ce même type d'accident se reproduit plus d'une fois alors je peux en apprendre beaucoup de choses !" Si je peux découvrir un «fil rouge» dans cette affaire qui me donne plus de 60% de chance de succès, on ne réussir facilement par simple imitation. Croyez-moi ce simple fait rend le processus de l'accouplement sur papier beaucoup plus facile! Enfin pour moi c'est le cas. Pour rendre ceci plus facile à comprendre, je vais lister à titre d'exemple certains super couples reproducteurs de mon propre colombier afin que vous puissiez faire l'essai de découvrir un «fil rouge» par votre propre étude. En cela, il est utile de commencer à recueillir les images de magazines colombophiles d'autres super couples de reproducteurs. Aucun de ces couples n'a produit autant de vainqueurs. Aucun super couple de reproducteurs avec un tel pouvoir de transmission des gènes les plus valables sur de nombreuses générations. Cela montre que leurs jeunes possédaient aussi le pouvoir de reproduction.

"De Goede Jaarling" x "Schoon Blauw».

Souvent une photo est intitulée: "Couple en Or". Nous avons ici une vrai super couple de reproduction dont les descendants gagnèrent des premières places sur les courses nationales sur sept générations. Unique dans le sport colombophile. Pour une raison ou une autre, il a cliqué d'une façon très spéciale comme du beurre sur le pain. Les deux élevèrent très bien avec d'autres partenaires, mais ensemble, ils ont formé une paire sur des millions.

"Le Bonte Jaarling" x "La Femelle Bourges".

Cette paire a également cliqué ensemble comme le beurre avec le pain. Cinq de leurs enfants se sont eux-mêmes classés dans le top cinq dans un Concours National d'un jour. Leur fils "Magic olympique Grizzle" fut 5ème Toutes Distances à l'Olympiade d'Utrecht en 1995. Leur petit-fils a remporté le 1er National Altona au Danemark. Ensemble, ils ont donné une super progéniture, mais avec d'autres partenaires jusqu'à maintenant ils n'ont produit seulement que du bon.

"De Fijnen" x "Jessica"

Également, le couple reproducteur "De Fijnen" x "Jessica" produisit des super voyageurs ainsi que les super reproducteurs. Leur fils « Magic Orléans» a remporté trois courses Open sur une période d'un an et en tant que reproducteur, il est aussi remarquable et a produit par exemple le 3e National Bourges.

Son frère, "Jordan", est le père de mon meilleur coureur, «The Grizzle 006» qui gagna quatre premières places ,le 11e Nat. Orléans et le 3e National Bourges.

Sa sœur est la meilleure reproductrice que Willem de Bruijn ait jamais eu . Sa fille, "Het Nationaaltje», a été 1er As National Pigeonneau.

"Magic Mealy" x "The Orleans Lady".

Le couple ci-dessus produisit une excellente descendance. Le 1er National Munchen de Willem de Bruijn descend de cette paire. Également avec d'autres partenaires ces deux là élevèrent très bien. Fait intéressant, lorsque leurs jeunes furent accouplés eux aussi élevèrent très bien. J'ai toujours été très intéressé de savoir pourquoi un accouplement cliquait. A travers les années, j'ai été convaincu qu'un certain nombre de facteurs réunis permettent à un accouplement de cliquer. L'accouplement est pour moi comme un puzzle. Parfois, le puzzle s'imbrique facilement. Parfois, il est difficile de trouver la pièce manquante. Quelles sont les parties les plus importantes que nous devons rechercher quand nous allons planifier les accouplements: les différentes caractéristiques d'un pigeon, ce que nous pouvons voir et ce que nous pouvons noter hors du pedigree.

Lorsque vous connaissez les deux premiers, vous pouvez déjà commencer à planifier les accouplements. Mais si, dans le même temps, vous travaillez également avec le pedigree, vous pouvez alors obtenir beaucoup plus. A chaque fois je tente de travailler avec ces 3 éléments combinés pour accoupler. Il est appelé à s'imbriquer de tous les côtés. Et quand je suis convaincu qu'il ne peut pas être mieux fait alors le couple est réuni. Vous ne pouvez jamais être sûr qu'il s'enclenche vraiment mais avec un plan en main, la chance de cliquer est alors plus grande qu'en ouvrant simplement une porte coulissante et en laissant les sexes trouver leur propre partenaire. De plus avec un plan , l'éleveur a des chances de pouvoir renouveler les mêmes couples dans l'avenir. Ceci dit beaucoup de bons couples de reproducteurs ont été mis ensemble en tenant compte des éléments suivants: les différentes caractéristiques d'un pigeon, ce que nous pouvons voir et ce que nous pouvons noter hors de notre esprit. Bien sûr, nous sommes heureux de posséder un tel couple car ils produisent du matériel utile pour le colombier de course. Le succès grandit rapidement et bientôt les acheteurs font la queue pour obtenir quelques jeunes. Cela ouvre également des perspectives intéressantes.... Puis vient le moment où les premiers super descendants de ce couple miracle sont mis au colombier de reproduction. Nous attendons bien sûr beaucoup d'eux. Nous avons pris soin d'avoir un excellent matériel pour faire des croisements. Il n'y a plus qu'à attendre et .... les résultats ne sont souvent pas bon du tout. Nous devons essayer de nouveau l'année suivante avec un partenaire différent et puis finalement, avec de la chance, un bon voyageur voit le jour. Mais lorsque l'on compare les résultats, les siens ne peuvent tout simplement pas se rapprocher de ceux de ses oncles et tantes. Ensuite, cela finit par arriver, notre Super Couple a cessé de produire. Et quelques années plus tard, l'éleveur est de nouveau debout avec les deux pieds fermement sur le sol, redescendu de son nuage. Tout le monde a vu ou a entendu parler de ce scénario. Mais comment est-ce possible? D'abord, parce que la plupart des super couples ont été mis ensemble plus ou moins par hasard et souvent peu de choses dans le pedigree sont familières. Je veux dire par là qu'ils ne sont presque jamais le produit d'une planification d'élevage au sein d'une famille. Ce qui rend le passage des bons gènes très incertain. Plus les familles qui se retrouvent au sein d'un couple sont différentes, plus difficile il est d'arriver à avoir du succès sur plusieurs générations. Mais comment voulez-vous faire un plan qui fonctionne réellement? Pour moi, il importe que les deux partenaires du futur couple de reproducteurs soient élevés selon un plan et il doit être possible de faire de même avec leurs enfants. En d'autres termes quand j'ai prévu de mettre deux pigeons ensembles et que cela arrive à cliquer, je veux pouvoir utiliser le même concept plus tard sur leurs enfants. Le succès va se poursuive et il ne va pas s'arrêter du jour au lendemain. Lorsque vous n'utilisez pas un tel concept, vous verrez combien il est difficile de trouver les bons partenaires pour reproduire. En élevage, le tout est de dupliquer les «succès». C'est la clé. Et quand une paire potentielle ne s'inscrit pas dans mon concept, je ne les met pas ensemble. Comme cela doit résonner étrangement à vos oreilles.... Quand on regarde d'assez près, dans tout concept d'élevage, il y a souvent un "fil rouge" évident. Pour moi, il faut travailler avec le premier pigeon fondateur et d'essayer de l'améliorer à partir du point où tout a commencé. Dupliquer un tel oiseau est presque impossible. Mais il est possible de maintenir la qualité et même de l'améliorer. Lorsque nous planifions un accouplement nous projetons sur un même pigeon, et non deux différents. Il est possible qu'il faille croiser d'abord à cause de la consanguinité. Mais lorsque le croisement a été un succès, à la génération suivante, nous apportons toujours ce pigeon croisé dans la famille si celui-ci possédait les qualités souhaitables et nécessaires. Ensuite, nous pouvons élever sa progéniture en consanguinité une fois de plus, mais ensuite il faudra croiser de nouveau. Il s'agit d'un concept. Si nous ne travaillons pas de cette façon pour l'élevage toutes les bonnes qualités s'évaporeront comme de l'eau dans le désert. Ensuite, il est important de connaitre les qualités individuelles de tous les pigeons en détail. Quand je commence à faire les préparatifs pour accoupler, je juge tous les pigeons que je veux utiliser pour l'élevage plusieurs fois jusqu'à ce que je les ai bien tous en mémoire. Alors je peux commencer à accoupler sur le papier. Lorsque j'ai décidé qu'une paire va ensemble, je prends note de quelle sorte de pigeon j'escompte tirer d'eux. Souvent, il arrive que l'un des partenaires est assez dominant et qu'un seul type sortira de cet accouplement. Vous comprendrez que je préfère avoir différents types hors d'un accouplement. Travailler avec des types différents au sein d'une même famille est beaucoup plus facile dans l'élevage. Et bien mieux également. Dès qu'un colombier a un type de pigeons trop uniforme, le même corps et la même couleur des yeux, c'est un signe clair que la qualité est en voie de disparition. De tels colombiers je ne veux pas importer de pigeons. La vitalité naturelle a disparu et ces oiseaux ont de la difficulté à bien voler sur les courses de plus de 500 km par vrai temps de pigeon. Pour accoupler sur le papier j'utilise depuis un bon nombre d'années une feuille de papier de format A4 coupées en deux. Dessus j'écris le pedigree de la façon aussi précise que possible. Surtout les détails de la lignée sur laquelle l'oiseau est concentré. S'il est consanguin il y a alors deux possibilités: soit je le croise sur une autre souche, soit je le mets sur un partenaire qui a déjà été croisé avec succès.

Dans le second cas, le pedigree est appelé à s'harmoniser dans la lignée du partenaire aussi étroitement que possible. Quand le couple clique, les qualités de l'autre souche sont alors introduites dans la propre famille. Si vous donnez au sang étranger beaucoup de possibilités, alors trop de lignées vont apparaître dans le colombier de reproduction. Le résultat va en être tout simplement un trop grand nombre de pigeon. Et au final vous aurez à supprimer une lignée entière, simplement parce que vous n'avez pas assez d'espace pour eux. Et vous conviendrez avec moi que c'est un gaspillage de tout le travail. Quand je commence à mettre les paires ensembles sur le papier, je prends la page d'un certain mâle devant moi, et au fond je place celui d'une femelle. Puis je regarde si le pedigree et toutes les qualités s'harmonisent. Si c'est le cas alors la paire est formée. Sinon je mets la femelle de côté et jète un oeil sur la suivante pour voir si elle pourrait être l'élue. Ce processus peut paraître simple mais beaucoup de temps est consacré à ce sujet. Quand un nouvel oiseau est ajouté au colombier de reproduction l'ensemble du processus peut recommencer depuis le début.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg