Le point sur la Trichomonose

Le point sur la Trichomonose

Dr Colin Walker

© Traduction Martial Maindrelle

Je viens de rentrer en Australie après le salon de Blackpool. Une des choses qui m'a vraiment frappé au salon fut la grande quantité de suppléments et de médicaments qui sont mis à la disposition des colombophiles.

Même en tant que vétérinaire aviaire qualifié, il était difficile de ne pas être submergé par la grande quantité d'offre. J'ai visité tous les stands et interrogé divers détaillants au sujet de leurs produits. Cela fut frustrant car beaucoup sont de valeur douteuse, beaucoup sont inefficaces, et j'en ai même vu qui pourraient faire plus de mal que de bien dont un qui a déjà été retiré de la vente en Australie car il est carrément toxique. Sur un stand j'ai demandé comment fonctionnait un complément particulier et on m'a dit qu'il cautérise la muqueuse de l'intestin afin qu'elle puisse mieux absorber les nutriments. Il s'agit, bien sûr, d'une affirmation ridicule. Un autre stand assurait la vente d'un probiotique particulier. J'ai demandé qu'elle était l'origine de l'organisme probiotique et on m'a dit qu'il provenait du poulet. J'ai dit que que les bactéries chez les poulets et les pigeons étaient les mêmes et, par conséquent c'était bon. Les poulets ont un caecum bien développé (et il y a donc une fermentation dans l' intestin postérieur), mais pas les pigeons. La plupart des bactéries transportées par les poulets sont des agents pathogènes potentiels (c. à d. capables de causer la maladie) pour les pigeons, surtout en situation de stress, comme l'est la période des concours.

Beaucoup de préparations vitaminiques et minérales ont des niveaux qui ne sont pas aux doses recommandées. Même le détaillant qui vend le produit toxique mentionné ci-dessus avait une petite foule autour de lui et il semblait très compétent, mais, très franchement, il avait tout simplement tort. Il a également été frustrant de voir de puissants médicaments délivrés normalement sur ordonnance vendus sans ordonnance, sans consignes d'étiquetage, ou tout autre avis vétérinaire. Ces produits fonctionnent tous, bien sûr, mais s'ils sont utilisés dans le mauvais sens peuvent faire plus de mal que de bien. Par exemple, il a été démontré que cliniquement des jeunes pigeons normaux traités régulièrement contre la trichomonose et la salmonellose développaient une augmentation de l'incidence de la maladie avec le temps. Les pigeons avec certaines maladies virales, comme le Circovirus, veront le mal s'empirer si on leur donne un mauvais antibiotique si on leur donne l'antibiotique. Sur un stand vétérinaire où on vendait des médicaments d'ordonnance au comptoir, un jeune assistant, qui était là de toute évidence pour répéter des déclarations mémorisées (lire «infaillible expert aviaire»), m'a dit que sans donner beaucoup de médicaments, 90% des pigeons seraient perdus et le sport colombophile serait impossible! Eh bien vous pouvez croire cela si vous le voulez. Bien sûr, certains suppléments ont des avantages, mais ce sont vraiment la cerise sur le gâteau. Il n'y a pas de formule magique et je pense que toute personne qui croit cela montre juste son manque d'expérience avec les courses de pigeons. Le point de départ initial pour atteindre et maintenir la forme de course dans une équipe compétitive est d'offrir un programme efficace de santé dans lequel les maladies courantes (au moins) sont bien maîtrisées. Parlant avec certains amateurs, ce n'était pas le cas et pourtant, ils étaient prêts à acheter ce supplément spécial qui les ferai gagner. Chez l'Homme par exemple il n'y a rien de bon à donner à un bon athlète olympien une pilule de vitamine s'il essaie de courir avec un orteil cassé. Les quatre principales maladies à contrôler pour la course sont le trichomonose, les infections respiratoires à base de chlamydia, les coccidies et les vers. Cet article traite de loin du plus important d'entre eux, la trichomonose. . Qu'est-ce que la trichomonose? Tous ceux qui ont gardé des pigeons pendant plusieurs années savent ce qu'est le trichomonose. La substance jaune vue dans la gorge est considérée comme la forme sèche de la maladie. Les pigeons d'âge mûr, développent une immunité naturelle au microorganisme du chancre et ainsi leur réponse à celui-ci est modifiée.

Les pigeonneaux qui n'ont pas encore développé une immunité naturelle, et qui se trouvent dans une situation de stress ou qui sont exposés à un grand nombre d'organismes, développent rapidement une infection sévère, avec un grand nombre de microorganismes présents, et la substance jaune caractéristique devient visible. La plupart des jeunes pigeons ont un peu de trichomonas (organisme responsable du chancre) dans la gorge. Ceci n'est pas un problème et peut être même un avantage. Cette exposition à bas grade stimule le développement d'une immunité naturelle chez le pigeonneau. Quand le pigeon devient plus âgé son immunité naturelle s'accroit et il lui devient donc de plus en plus difficile de développer le chancre visible. Cependant chez les pigeons de tout âge, il y a toujours quelques trichomonas présents. Les chiffres tendent à augmenter et à baisser, principalement en fonction du stress des oiseaux et du niveau d'exposition à l'organisme.

Dans les paniers de concours, les organismes du chancre se propagent rapidement à travers l'abreuvoir et la course elle-même apporte du stress – du temps loin du colombier, une modification du schéma d'alimentation, l'effort, l'exposition à la prédation, etc Pour ces raisons, les organismes du chancre fluctuent dans la gorge tout au long de la saison. Habituellement rien n'est visible pour l'amateur. A des niveaux très élevés, la gorge peut paraître un peu rouge ou remplie de mucus mais cela est très subjectif. Souvent, lorsqu'on teste des oiseaux qui semble avoir une bonne gorge des niveaux élevés sont détectés et vice versa.

Les Trichomonas sont des parasites primaires qui prennent des éléments nutritifs qui seraient autrement disponibles pour les oiseaux et qui libèrent des toxines dans le corps. Avec l'élévation des niveaux de trichomonas les performances en course baissent rapidement. Les amateurs qui tentent de jouer des équipes en course avec des niveaux élevés de trichomonas peuvent s'attendre à gagner moins de prix et à perdre plus d'oiseaux. Les oiseaux avec des niveaux élevés de trichomonas sont dit atteint de trichomonose

Comment contrôler la trichomonose? De loin, le meilleur moyen de contrôler ce problème est de faire un prélèvement de salive à l'arrière de la gorge des oiseaux et du haut du jabot et de l'examiner au microscope. Ceci est un test simple qui prend quelques minutes. Tous les vétérinaires ayant une expérience aviaire peut le faire pour vous et j'ai rencontré quelques vétérinaires très capable à Blackpool. En Australie, la plupart des vétérinaires ne prendraient aucun frais de consultation pour ce service. Certes, si vous allez dans une clinique vétérinaire avec des pigeons malades qui vont avoir besoin d'une enquête qui prendra du temps, il faut s'attendre à payer des frais de consultation, mais en Australie, beaucoup de nos clients déposent quelques oiseaux régulièrement pour les tester ( appelé un «jabot minute») et demandent également que les déjections des oiseaux soient examinées (nous en reparlerons dans un article ultérieur). Dans cette situation, nous prenons des frais pour le test, ce qui en Australie est l'équivalent d'environ 8 livres. Nous pratiquons le test, donnont à l'amateur le résultat, et offrons quelques conseils sur le résultat en attendant de les voir à nouveau dans environ 3 - 4 semaines. L'autre façon est d'acheter un microscope et faire le test vous-même. Le test est facile à faire, les organismes sont faciles à identifier, et la technique est établie, avec des photos dans mon livre. Même si vous n'utilisez le microscope pour rien d'autre, je pense qu'être en mesure d'utiliser le microscope pour analyser le nombre de trichomonas justifie son coût. J'ai vu un stand de vente de microscopes à Blackpool qui étaient idéaux p