Interprétation des fientes pendant la saison des concours

Interprétation des fientes pendant la saison des concours Dr Colin Walker

BSc, B.Sc.V., MRCVS, MACVSc (santé aviaire)

© Traduction Martial Maindrelle

Un bon moyen de surveillance de la santé des pigeons est d'observer leurs fientes. Comme la plupart des amateurs nettoient leur colombier de voyageurs chaque jour, observer simplement les excréments pendant le processus de nettoyage est un bon moyen de surveillance de la santé des pigeons au cours des 24 dernières heures. De nombreux problèmes qui affectent les performances de course sont infracliniques. Cela signifie que la forme de course est affectée avant que les oiseaux commencent réellement à apparaître malade au colombophile. Comme les changements dans les fientes se produisent généralement 1 à 2 jours avant qu'un pigeon malade commence à nous donner l'impression que quelque chose ne va pas, observer et gérer efficacement les changements anormaux dans les fientes apporte beaucoup pour éviter un retournement de tendance dans la forme. Essentiellement, l'intestin est un tube creux dans lequel plusieurs organes, notamment le foie, se vident par des canaux. L'intestin se termine dans le cloaque (un sac juste à l'ouverture extérieure de l'oiseau). Les conduits venant des reins se terminent aussi ici et y déposent les déchets urinaires. Les pigeons, curieusement, produisent deux sortes d'urine, une urine liquide, qui ressemble à de l'eau claire, et une urine solide constituée d'une pâte blanche de cristaux d'acide urique. Par conséquent, dans le cloaque s'accumulent les restes de nourriture non digérée de l'intestin, les urines liquides et solides des reins et un certain nombre de rejets normaux, notamment la bile du foie et le mucus de la paroi intestinale. Une fois dans le cloaque, un peu de liquide se résorbe jusqu'à ce que, en santé, une fiente ferme, normalement d'une couleur brunâtre, est produite. Lorsque le cloaque est désagréablement plein, l'oiseau détend l'ouverture du cloaque et émet une fiente. Fientes vertes

Le principal facteur influant sur la couleur des fientes d'un pigeon est ce qu'il a mangé. Les pigeons digèrent plutôt mal les nombreux pigments trouvés dans leur nourriture et ceux-ci passent relativement intacts dans le système et colorent les fientes. De cette façon, chez les oiseaux qui mangent, par exemple, beaucoup de minéraux roses on peut s'attendre à avoir des excréments brunâtres. De même si les oiseaux mangent du grain vert (p.ex. des pois Dun) ou complété avec des légumes verts (comme de la betterave d'argent) ou si en liberté ils picorent l'herbe, leurs excréments seront davantage verts.

Le vert peut, toutefois, alerter l'amateur sur la possibilité d'un problème. C'est parce que les excréments verts peuvent se produire en cas de maladie intestinale. La couleur verte vient de la bile qui, chez les oiseaux, est d'un vert fluorescent brillant. La bile est une enzyme digestive produite par le foie. Après un certain nombre d'étapes métaboliques, il passe par le foie par un conduit (appelé la voie biliaire) dans l'intestin où il favorise le processus digestif. Après la digestion dans l'intestin, les composants de la bile sont réabsorbés par la paroi intestinale pour être réutilisés. Si l'intestin est malade ce processus ne peut se faire normalement, avec le résultat que plus de bile verte reste dans l'intestin et passe dans les fientes, entraînant une coloration verte de celles-ci. Des fientes vertes peuvent donc alerter l'éleveur sur la possibilité d'une maladie intestinale.

Habituellement, l'examen microscopique d'un frottis fécal indique la cause. Il y a toujours un reste de bile, qui, lorsqu'elle est mélangéz avec le reste des fientes, leurs donne une teinte verdâtre. Bien que dans les premiers stades de la maladie intestinale les pigeons peuvent produire une fiente dure qui est verte, en règle générale, les excréments sont associés à l'ingestion de pigments verts non-digestibles. Il est toujours plus sûr, cependant, d'avoir un vétérinaire ou un technicien qui examine au microscope un peu d'excréments verts pour vérifier que tout va bien. Parce que les intestins inflammés absorbent mal non seulement la bile mais aussi l'eau, les fientes vertes qui sont également liquides soulignent, cependant, presque toujours un problème. La seule exception notable sont les déjections de pigeons de course récemment rentrés. Étant donné que ces oiseaux n'ont pas mangé pendant la course, leurs déjections sont constituées d'urine, de bile et de mucus intestinal et apparaissent comme un anneau liquide clair avec une petite quantité de matière centrale mousseuse vert et de pâte blanche (l'urine solide). Chez les oiseaux en bonne santé, une fois dans le colombier et après avoir mangé, leurs excréments doivent commencer à se normaliser en quelques heures et à moins que la course ait été particulièrement dure, tout doit être tout à fait normal le lendemain matin.

Fientes aqueuses

Les excréments aqueux surviennent fréquemment dans une seule de ces deux situations; soit lorsqu'il y a une maladie intestinale qui interfère avec l'absorption de liquide, soit lorsque la composante de l'urine est visible. Une fiente aqueuse associée à une maladie intestinale se produit parce qu'une affection inflammatoire de l'intestin interfère avec sa fonction et compromet sa capacité à absorber les fluides. Le résultat est une fiente aqueuse. Les possibilités incluent les problèmes infectieux tels que les vers, les coccidies, le «muguet» ou une infection bactérienne, alors que les causes non infectieuses les plus probables sont l'ingestion de substances irritantes ou toxiques si, par exemple, les pigeons ont accès à l'extérieur ou s'il y a eu un changement de régime. Habituellement, une cause infectieuse peut être détectée rapidement par l'examen microscopique d'un frottis fécal. Une fiente aqueuse liée à une urine visible peut être ou ne pas être un problème. Comme indiqué plus haut, l'intestin et les déchets urinaires s'accumulent dans le cloaque. Normalement l'urine est absorbée par la composante intestinale de la fiente et un peu de liquide se résorbe dans le corps avant qu'une fiente humide, bien formée soit prête à être émise. Si l'oiseau est perturbé, le cloaque sera vidé prématurément avant que ce processus soit terminé. En fait c'est une fiente normale d'un oiseau en bonne santé qui, parce qu'elle est liquide, peut inquiéter l'amateur. Le moment le plus commun pour observer ce phénomène est après l'exercice du matin. Les oiseaux n'ont pas été nourris de sorte qu'il n'y a pratiquement pas de la nourriture digérée dans les fientes. A condition que les oiseaux ne soient pas déshydratés la production d'urine est constante. Souvent les oiseaux vident leur cloaque à l'atterrissage. Le résultat est une petite quantité de matériau vert-brun (principalement de la bile et du mucus du côlon), entouré par un anneau d'eau claire. Donc une fiente aqueuse le matin avant de nourrir, et en particulier après l'exercice, est habituellement tout à fait normale. Le meilleur moment pour évaluer les fientes se situe après le repas et une période de repos. Comme la nourriture digérée commence à apparaître dans le cloaque plusieurs heures après le repas, cela agit comme une éponge, et la vidange du cloaque ne se produit uniquement que lorsqu'il est plein. Si les excréments avec des anneaux d'urine persistent toute la journée, il est probable que les pigeons ont une production d'urine excessive. Cela se produit si les oiseaux ont trop bu. Dans une équipe de course cela est presque toujours dû à un des deux problèmes suivants ; le chancre humide ou une inflammation des sacs aériens. Les organismes du chancre humide produisent une toxine qui, entre autres choses, fait que les oiseaux ont soif ce qui résulte en une prise d'eau augmentée, tandis que l'inflammation des sacs aériens font qu'ils perdent leur capacité de conservation de l'humidité ce qui entraîne la perte de liquide en excès dans l'air expiré. Pour prévenir la déshydratation les pigeons ont besoin, pour lutter contre cela et souvent surcompenser, de boire en excès.

Un éleveur peut déterminer si le chancre humide est impliqué en faisant réaliser par son vétérinaire ou un technicien aviaire local un prélèvement de jabot. Si cela n'est pas possible, l'état peut parfois être diagnostiqué par la réponse au traitement, par exemple, donner un traitement de 2 jours de Turbosole (ronidazole) et voir la réponse.

S'il y a inflammation dans les structures profondes des voies respiratoires comme les sacs aériens il existe généralement aussi une inflammation dans les structures des voies respiratoires supérieures, telles que la trachée et les sinus. Ceci conduit presque immanquablement à une augmentation du niveau des éternuements dans le colombier. S'il n'y a pas d'éternuements dans un colombier de course, il est peu probable qu'une infection des voies respiratoires soit en cours. En cas de doute, un échantillon de mucus à l'arrière de la gorge peut être examiné au microscope (souvent en même temps qu'un prélèvement de jabot) qui montre, si une infection des voies respiratoires est présente, des signes d'inflammation et une infection secondaire.

Si l'infection est confirmée, généralement un traitement de 3-5 jours de Doxy-T (doxycycline / Tylan) est donné. Comme environ 80% des oiseaux qui ont une infection respiratoire au cours de la saison des courses ont également un chancre humide, souvent le Doxy-T et le Turbosole sont mélangés. Une cuillère à café (3 g) pour 2 litres de chacun des médicaments est donnée dans l'eau de boisson. Ce mélange donne à l'eau une couleur jaune pâle et les oiseaux boivent facilement. Le traitement concomitant de toute trichomonose présente, rend la réponse aux antibiotiques toujours bien meilleure. Une explication plus complète des changements observés dans les excréments peut être trouvée dans mon livre « The Vet's Flying Pigeon Santé & Management »

Dr. Colin Walker BSc. BVSc. MACVS (Avian Health)

Melbourne Bird Veterinary Clinic

Australia

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg