Leçons de l'épidémie de coronavirus - d'un point de vue colombophile

25 May 2020

Leçons de l'épidémie de coronavirus - d'un point de vue colombophile
Dr Zsolt Talaber (H)

 

 

 Il y a du bon dans tout ce qui est mauvais, disent-ils, et c'est vrai aussi pour cette épidémie. Un seul exemple : combien cela a été bon pour la qualité de l'air et donc pour notre santé d'avoir limité la circulation des véhicules entre et dans les pays ! Malheureusement, en plus de ces bons "effets secondaires" d'une épidémie de coronavirus, il y a de nombreuses conséquences tragiques ; oublions les nombreuses mauvaises choses et examinons de plus près un autre bon effet secondaire, puis regardons le du point de vue de l'élevage des pigeons également - cela en vaudra la peine.

Quel est ce bon effet secondaire ? Eh bien, l'importance de la lutte contre les épidémies est manifestement entrée dans la conscience du public. Que vous le vouliez ou non, vous êtes obligé de porter un masque si vous voulez acheter de la nourriture au magasin, ou si vous voulez monter dans un bus. Vous ne pouvez pas aller dans des endroits surpeuplés, vous devez garder vos distances avec les autres ; et vous vous lavez les mains plus souvent que jamais auparavant. Dois-je continuer ? Tout le monde le sait.

Cependant, tout le monde ne remarque pas les similitudes entre les mesures officielles en place dans le monde entier - et le contrôle de l'épidémie que nous devrions appliquer à nos petits pigeonniers.

Passons du grand au petit. Lorsque la catastrophe a éclaté, l'une des toutes premières restrictions a été que les pays ferment leurs frontières et imposent des conditions très strictes pour que quelqu'un puisse les franchir. Nous devrions utiliser des conditions "strictes" similaires, si quelqu'un (un autre colombophile) veut 'traverser la frontière' de notre pigeonnier parce qu'il vient le visiter. "Stricte" est entre guillemets parce que ce n'est pas vraiment strict, c'est juste (encore) inhabituel. Du moins, je ne dirais "strict" si, par exemple, nos hôtes devaient se mettre dans un bac de désinfection avant d'entrer dans notre pigeonnier, car qui sait ce qu'ils apportent sous la semelle de leurs chaussures de leur propre colonie et de la rue. Je n'appellerais même pas cela une rigueur sévère s'ils devaient éventuellement mettre un sac en nylon sur leurs chaussures. Et s'ils se lavaient même les mains, à l'intérieur et à l'extérieur, eh bien, ce ne serait encore pas comme la rigueur de l' Inquisition.

Nous enfreignons les règles de l'épidémie de manière encore plus flagrante lorsque nous mettons immédiatement et joyeusement le pigeon nouvellement acquis dans le colombier. Ce n'est pas un hasard si la quarantaine a été inventée : nous savons que toute personne revenant d'un pays infecté est automatiquement soumise à une quarantaine officielle de deux semaines. Ainsi, s'ils sont porteurs du virus (même asymptomatiques), ils n'infecteront pas les autres. Malheureusement, certains colombophiles ne sont pas tout à fait conscients que, du point de vue de leur propre colonie, tous les autres seront infectés.

Et où diable regarderions-nous les choses, si ce n'est de notre propre point de vue ?

De la même manière, chaque pigeon que nous ramenons d'une colonie étrangère est infecté. Au moins, je n'ai pas encore vu un seul pigeon totalement exempt de pathogènes, bien que j'en ai vu pas mal en 35 ans.


Je sais que beaucoup de colombophiles ont déjà mis en place une quarantaine dans leur cour, parce que je l'ai vu de mes propres yeux. Et j'entends de mes propres oreilles quand les colombophiles commencent à pleurer au téléphone parce que le travail de la moitié de leur vie a été ruiné par l'introduction imprudente d'un pigeon infecté - en l'absence de quarantaine.

Et en parlant de mesures épidémiologiques, cela inclut malheureusement les exemples de colombophiles qui ont été hospitalisés pour ornithose pendant de nombreux mois et qui ont été suivis pendant des années parce qu'ils n'avaient pas utilisé de masque dans le pigeonnier pendant le grand nettoyage ...

Peut-être pouvons-nous déjà dire que certains pays ont relativement bien survécu à cette terrible épidémie de coronavirus, et cela est principalement dû au fait que les populations de ces pays ont respecté les mesures de base de contrôle de l'épidémie. Mais, nous le savons bien, chaque miracle dure trois jours. L'épidémie dure beaucoup plus longtemps, bien sûr, mais croyez-moi, une fois qu'elle est terminée, ses effets seront très vite oubliés. La plupart des gens l'oublieront à coup sûr. J'espère que nous, les colombophiles seront des exceptions à cette règle. Je sais que de nombreux colombophiles ont déjà accepté ce que j'ai écrit dans mes livres sur l'importance de la lutte contre les épidémies - mais maintenant que nous en avons fait nous même l'expérience, que nous savons de quoi il s'agit, alors peut-être accorderons-nous encore plus d'attention à la lutte contre les épidémies. Pour nous et pour nos pigeons. Croyez-moi, cela en vaut la peine. Nous avons vu que cela en valait la peine.

Dr Zsolt Talaber

 

 

Un masque peut être utile pas seulement à l'extérieur du colombier. La plupart des volées de pigeons sont porteuses de la bactérie chlamydia, qui est également dangereuse pour l'homme en provoquant l'ornithose. Portez un masque lors du nettoyage, surtout s'il y a de la poussière ! Cela en vaut la peine !

Please reload

Posts à l'affiche

Empoisonnements

May 22, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 22, 2020

April 29, 2020

Please reload

Rechercher par Tags