Encore une fois!

ENCORE UNE FOIS !

Ad Schaerlaeckens

Trad. M.Maindrelle

Il y a quelques temps j'ai écrit que "Pigeon Rit" est un journal bien pensé, publiant des articles informatifs, certains écrits par des gens qui sont eux-mêmes de bons colombophiles. Parfois, quelques critiques positives. Jaak Nouwen, André Roodhooft, Patrick Philippens et Co Verbree sont des gens avec un message à faire passer. JAAK NOUWEN Jaak, un amateur de concours de longue distance, qui n'est plus l'un des plus jeunes, a ses réserves sur les ventes aux enchères sur Internet, comme celles qui sont actuellement en vogue. Les vendeurs prétendent qu'ils sont irréprochables, mais les acheteurs sont naïfs et certains sites d'enchères font une promotion trop agressive des pigeons. Ils donnent l'impression que même si un vendeur offre 50 ou 100 pigeons que ce sont tous des supers, alors qu'il sait bien au fond de lui, que personne n'a 10 super pigeons chez lui. Jaak trouve ce genre de publicité très trompeuse. Il n'achèterait pas un pigeon qu'il n'a pas manipulé. Quel champion le ferait? S'ils le font, ils ont une raison sous-jacente. Pourtant, toute la faute ne réside pas chez les administrateurs du site. Ce sont des hommes d'affaires qui veulent que les caisses enregistreuses retentissent. Pour vendre, ils doivent faire de la propagande et qu'est ce qui n'est pas trompeur dans le monde de la publicité d'aujourd'hui? Ce qui est répréhensible, ce sont les mensonges que certains disent juste avant la vente «totale». Surtout quand il s'agit de l'état de leur santé. BIEN SÛR Bien sûr, Nouwen a raison, personne n'a 10 VRAIS supers, et bien sûr, aucun amateur ne produit 10% de bons jeunes dans tous ceux qu'ils produisent. Ces acheteurs, après toutes ces années d'investissement dans des pigeons douteux, ne s'en rendent-ils pas compte? Apparemment les Belges et les Hollandais oui. Parce que personne ne produit 10% de bons pigeons et que les supers eux-mêmes produisent beaucoup de déchêts, payer 20 000 euros pour un jeune pigeon qui doit encore faire ses preuves, est trop ridicule pour y mettre des mots. Le vrai professionnel, même s'il peut être riche, ne le ferait jamais s'il devait travailler dur pour son argent. Ou il peut avoir un but commercial. Parce que l'investissement dans du ridiculement cher peut être lucratif à travers la vente de ses descendants, même si ils sont aussi ratés.. Les bons pigeons ne sont pas requis pour gagner de l'argent, des noms et des pedigrees époustouflants le sont davantage. Mieux vaut jouer avec beaucoup de pigeons, de sorte que vous pouvez donner l'impression de bien jouer. INVESTIR Une fois, j'ai écrit sur les jeunes de certains pigeons "van de Wouwer". A l'époque personne ne les voulait car ils n'avaient jamais entendu parler de lui. Mais cela changea bientôt, Gaston devint un super joueur et maintenant ces mêmes personnes, surtout celles d'Extrême-Orient, supplient pour ses pigeons, ceux qu'ils ne voulaient pas plus tôt. Geerinckx est un autre amateur qui est resté inconnu pendant longtemps. Luc , mort beaucoup trop jeune, avait de super pigeons, mais il n'a jamais emprunté le chemin du commerce. En conséquence, il n'avait pas le nom qu'il méritait à l'étranger. Mais cela a changé. Maintenant avec Bart, son fils, ses pigeons sont à la mode. On pourrait dire, justice enfin !. Mais même Bart produit beaucoup plus de mauvais que de bons. Encore plus que l'excellent colombophile de sa région qui n'a que quatre couples de reproducteurs et qui ne peut pas produire 20 mauvais dans une année. EXEMPLE J'ai écrit un article en anglais sur la «folie du nom et du pedigree» de nombreux étrangers et j'ai souligné que les pigeons décents n'étaient pas le droit exclusif des noms connus. Des amateurs, complètement inconnus à l'étranger, avaient autant de bons pigeons dans leur colombier que les grands champions. Je faisais référence à Mark Janssens qui en trois ans a eu les 3e, 2e et 1er As Pigeon National KBDB. Mark Janssens? Qui avait déjà entendu parler de lui? Moi certainement pas, et je n'avais pas non plus entendu parler des colombophiles chez qui il avait eu les parents de ses As. L'article a été écrit pour ouvrir les yeux. Peu après l'article, j'ai reçu un courriel de Mark Janssens lui-même. Il avait accouplé l'As pigeon national avec sa propre mère. Les jeunes ont été proposés aux administrateurs d'un célèbre site d'enchères, mais ils n'étaient pas intéressés. Une preuve supplémentaire que les noms célèbres sont plus importants que les pigeons de qualité. DÉBUTANTS Ce que je vais dire ici n'est pas nouveau pour les amateurs chevronnés, mais il y en a d'autres. Les débutants, oui, nous en avons encore quelques uns! Certains d'entre eux essaient de façon active d'acquérir de la qualité. Je suis en contact par email avec 5 de ces ambitieux débutants. Trois d'au-dessus des rivières et deux en Belgique. Une trentaine d'années seulement, dont un avec de l'argent. J'ai déjà une bonne idée de qui va réussir et de qui échouera . L'un d'eux dont je suis certain, l'homme avec de l'argent. Je ne lui vois pas un avenir brillant. Il achète dans trop de colombiers. Mais, son erreur la plus importante est qu'il achète de vieux pigeons. Si des pigeons adultes sont à vendre, c'est toujours pour la même raison. Je vais vous laisser deviner laquelle. Les autres débutants sont sur un chemin plus sensible. Ils n'achètent pas de vieux pigeons et seulement chez deux ou trois adresses. De préférence à l'automne et surtout des oeufs. Acheter des pigeons n'a aucun sens s'ils sont logés dans un colombier qui n'est pas bon ou si on les hébergent avec beaucoup de pigeons inaptes. MON PROPRE COLOMBIER Quand il s'agit de mauvais achats, avec toute mon expérience, je sais de quoi je parle. Vous ne voulez vraiment pas voir la camelote que j'ai ramené de colombiers supérieurs avec une renommée internationale. Il n'y avait rien de mal avec leur descendance ou leur qualité. Je ne mets aucun reproche sur ceux où j'ai acheté ces mauvais pigeons. J'ai juste eu de la malchance. Il ne fait aucun doute qu'il y a eu beaucoup de mauvais pigeons nés dans mon propre pigeonnier. En ce qui concerne ces pigeons nouvellement acquis, j'ose dire: plus le nom est significatif et plus le pedigree est impressionnant, plus les pigeons sont mauvais. Ce sont de bonnes nouvelles pour ceux qui n'ont pas l'argent pour faire ces achats.

PAPIER

Les gens mettent souvent trop l'accent sur le papier, et je ne parle pas des feuilles de résultats. En ce qui concerne les pedigrees, plus le papier sur lequel ils sont imprimés est plein, plus ils sont désireux d'acheter. Regardez certaines de ces généalogies, et vous pouvez voir ce que je veux dire. Ensuite, il y a des gens comme le vétérinaire Marien, Roger Engelen, Harrie Smoulders qui sont beaucoup plus terre à terre. Sur leurs pedigrees, il n'y a guère de commentaires sur les pigeons à propos desquels on pourrait en dire beaucoup plus. En outre, en parlant de remplissage de page. Le regretté Stan Raeymakers savait très bien l'impact qu'un papier peut avoir. Il avait dû organiser une vente totale pour quelqu'un, où certains pigeons étaient vendus "en bis". Le colombophile espérait que pour les pigeons vendus 'en bis' les meilleurs resteraient chez lui. Stan lui a conseillé de mettre très peu de commentaires sur les pedigrees des pigeons qu'il voulait garder et beaucoup de texte sur ceux pour les pigeons qu'il espérait vendre. Et cela a bien fonctionné !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo Aviator's Loft - Racing pigeons - Pigeons voyageurs - Colombophilie - Beyers - Alimentation pigeons voyageurs - Racing pigeons food
PIR3 logiciel de Gestion de colombier
PIGEN pigeon genetique
mapp.jpg